Some Enchanted Evening

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Blue Öyster Cult
Nom de l'album Some Enchanted Evening
Type Live
Date de parution 13 Septembre 1978
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album95

Tracklist

Re-Issue in 2007 by Sony Records with 7 bonustracks and a DVD
1. R.U. Ready to Rock
2. E.T.I (Extra Terrestrial Intelligence)
3. Astronomy
4. Kick Out the Jams (MC5 Cover)
5. Godzilla
6. (Don't Fear) The Reaper
7. We Gotta Get Out of This Place (The Animals Cover)
Bonustracks (Re-Issue 2007)
8. ME 262
9. Harvester of Eyes
10. Hot Rails to Hell
11. (This Ain't the) Summer of Love
12. 5 Guitars
13. Born to Be Wild (Steppenwolf Cover)
14. We Gotta Get Out of This Place (The Animals Cover, Alternative Version)
DVD
1. R.U. Ready to Rock
2. E.T.I. (Extra Terrestrial Intelligence)
3. Harvester of Eyes
4. We Gotta Get Out of This Place (The Animals Cover)
5. Golden Age of Leather
6. Astronomy
7. ME 262
8. Kick Out the Jams (MC5 Cover)
9. This Ain't the Summer of Love
10. 5 Guitars
11. Born to Be Wild (Steppenwolf Cover)

Acheter cet album

Blue Öyster Cult


Commentaire @ kiss33

15 Septembre 2012

Un live du tonnerre

Il y a de ces Lives qui restent dans l’histoire. Prenez Made in Japan de Deep Purple, le Live par excellence, qui a fait rentrer ce groupe dans une autre dimension. Ce Live est le plus historique de tous bien sûr mais il y a aussi leur Made in Europe, dans les plus récents le Volkerball de Rammstein, mais il ne faut pas oublier Some Enchanted Evening de BÖC. S’il y a bien une chose que les jeunes peuvent regretter, c’est de ne pas avoir pu assister à ces concerts historiques.

Ce Live regroupe en fait des morceaux interprétés dans différents concerts donnés entre le 12 décembre 1977 et le premier décembre 1978. Si la première version de 1978 contenait seulement 7 morceaux, la version remastérisée de 2007 en contient le double plus un DVD. En 1977-1978, BÖC commence à subir certaines critiques du fait des deux derniers albums (Agents of Fortune, 1976 et Spectres, 1977) qui ont un côté « hard » moins prononcé avec des titres comme « Don’t Fear the Reaper »… et d’autres qui devraient accrocher mais qui laissent sur notre faim, comme « Godzilla ».

C’est donc un culte de l’huitre bleu quelque peu affaibli mais toujours aussi bien supporté qui monte sur scène ce jour-là, et qui allait nous livrer plusieurs des meilleurs concerts de hard rock de l’histoire.

Les 4 premiers morceaux s’enchaînent parfaitement et pour cause, ils proviennent du même concert, celui du 4 mars 1978 à Atlanta. Pour entamer ce concert et chauffer le public, « R.U Ready 2 Rock », qui accroche bien et dont la guitare a bien plus d’effet que dans la version dans Spectres de même que la voix d’Eric Bloom. E.T.I reste assez proche de l’originale sauf que le côté « pop » de la guitare et du chant se durcit. Par contre Astronomy va énormément se bonifier dans ce Live avec l’intro au piano remplacée par un riff de guitare… c’est trop bon !!! Une des balades les plus émouvantes et belles de l’histoire… le refrain à la guitare, ce rythme, ce jeu entre les différentes guitares, entre différentes octaves… ah et la voix de Bloom ! Un morceau juste magique ! 8 minutes et 29 secondes de bonheur avec une grosse partie instrumentale dont on se délecte !

On enchaîne alors avec une reprise musclée des MC5 Kick out the Jams qui, bien que d’un autre concert ne manque pas de bien s’implanter après un morceau pareil ! Si les MC5 avaient fait de ce morceau un tube, BÖC en fait un monument! Et Godzilla version Some Enchanted Evening n’a rien à lui envier! Si la version de Spectres était fade, celle-ci est une pure merveille, le riff est accrocheur à souhait! La partie narrée en japonais (je crois bien que c’est du japonais) prend une autre dimension en Live, Godzilla devient une bombe!! Et si la version d’Agents of Fortune sonnait pop, le Don’t Fear the Reaper du Some Enchanted Evening sonne comme une véritable « ballade de hard rock », même si elle prend de la vitesse, ce qui n’est pas pour nous déplaire! Un pur bijou! Le morceau qui suit ne figure sur aucun album connu des BÖC, mais bien entendu cette chanson n’est pas d’eux, elle est tirée du répertoire des Animals qui, bien qu’absente de mon répertoire, ne m’a pas déplu mais bien entendu celle de BÖC est la meilleure, bien plus accrocheuse !

Ah là on s’attaque à un morceau monstrueux! Harvester of Eyes avait tellement donné de satisfaction dans la version de Secret Treaties que celle-ci va devoir se montrer à la hauteur! Eh bien messieurs les New-Yorkais ne nous ont point déçus avec ce titre qui explose littéralement tout sur son passage! Et pour le suivant c’est le même topo, un morceau génial mais lui présent sur Tyranny and Mutation, je parle bien sûr de Hots Rails to Hell dont le riff prend vitesse puissance et tout ce que vous pouvez imaginer pour faire jouir les auditeurs présents au concert mais aussi les jeunes désireux d’apprendre l’histoire du hard ou bien les nostalgiques! This Ain’t the Summer of Love avait été l’intro parfaite d’Agents of Fortune, elle ne le sera pas moins dans cette position !

Maintenant place à un morceau historique, 5 guitars. Historique par sa nature pas par son contenu en effet pour la première fois 5 guitares se retrouvent côte à côte sur une scène! Exceptionnelle sensation que de voir ou d’imaginer sur scène ces 5 musiciens exceptionnels jouer d’un instrument qui aura révolutionné le monde musical! Variations de tempos garantis! Question révolution, Born to Be Wild a son mot à dire ! Les Steppenwolf sont entrés dans l’histoire avec ce morceau et BÖC non seulement leur rend hommage mais durcit également le morceau pour le rendre accrocheur à souhait !!!

Et pour finir remettons nous un p’tit coup des Animals !

Que dire de plus sur cet album ?! Il est simplement génial, historique, phénoménal, monstrueux (si vous d’autres adjectifs n’hésitez pas à les signaler en commentaires), bref merci BÖC !

Et pour ceux qui s’amusent à compter pour critiquer les styles d’écriture : accrocher et ses dérivés : présent 5 fois ; 30 points d’exclamation
En effet cet album a été chroniqué avec les sentiments qui m’ont touché lors des multiples écoutes de cette galette, alors svp ne lisez pas cette chro, vivez la! (+ un point d’exclamation)

En bonus Astronomy mais d'un autre Live désolé (l'intro est moins bien quand même)

5 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Saturnine - 16 Septembre 2012: Superbe album live. Il faudrait d'ailleurs que je me penche sur cette version remasterisée qui m'a l'air pleine à craquer !
samolice - 16 Septembre 2012: Un camarade de SOM m'ayant fait cadeau de ce disque récemment (encore merci), j'ai découvert un live fantastique. " Astronomy" est gigantesque. Sur ce morceau, j'ai osé penser à Bruce Dickinson du fait des lignes mélodiques et même un peu de la voix. Et vous?
Merci pour la chronique.
kiss33 - 18 Septembre 2012: Merci à vous.
désolé mais bien que gigantesque astronomy ne m'a point fait penser à notre bien aimé bruce^^
Lemmy51 - 07 Mai 2017: superbe live! je l'ai découvert en même temps qu'intensities in ten cities de Ted Nugent et croyez moi, quel choc! Godzilla est remarquable.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Blue Öyster Cult


Autres albums populaires en Hard Rock