Skeletons

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Blood Label
Nom de l'album Skeletons
Type Album
Date de parution 17 Mars 2014
Labels Mighty Music
Style MusicalDeath Thrash
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1. Deliver Me from Evil 04:33
2. Snake in the Grass 03:10
3. Shotgun-Blown in the Face 04:24
4. Paranoia 04:12
5. Bad Blood 03:45
6. Stuck in Limbo 04:39
7. Hell Holds a Place for You 04:07
8. Explode 02:33
9. Disease Pit 04:43
10. Skeletons 04:01
11. Coup de Grace 03:07
12. The Black Arts 05:30
Total playing time 48:44

Chronique @ Matai

20 Mars 2014

Ces Danois ne passeront peut-être pas inaperçus

C’est en 2011 que Blood Label a commencé à se faire un nom sur la scène danoise avec la sortie très critiquée de son premier EP « Existence Expires » et une tournée locale aux côtés de grandes formations telles que Arch Enemy, Emtombed ou Vader. D’un côté, les membres de Blood Label ne sont pas des newbies. Ils proviennent tous de groupes réputés comme Dawn Of Demise, Hatesphere ou encore The Burning. Des musiciens expérimentés, qui n’ont plus rien à prouver, qui décident de mélanger leur style de prédilection (le death metal) à du thrash/hardcore moderne à la Hatebreed. Ils reviennent en 2014 avec « Skeletons », un album produit par Tue Madsen (Suicide Silence, Aborted…) et donc l’artwork a été dessiné par le guitariste de Mnemic (Mircea Gabriel Eftemie).

Le moins que l’on puisse, c’est que le pari est réussi puisque le mélange est savamment dosé et que les styles ont chacun une place bien précise. Les riffings tournent du côté du death metal, avec quelques touches thrashy lors de quelques accélérations par exemple. Le chant, quant à lui, se situe plus du côté du hardcore, un chant hurlé dégoulinant de rage envahissant les douze morceaux de la galette, que ce soit sur « Deliver me from Evil » ou « Explode ». Les guitares rappellent les formations d’origine (Dawn Of Demise, notamment), même si l’ensemble des compos manquent de parties brutales et de moments d’agressivité pure et dure. « Paranoïa » nous offre toutefois de quoi nourrir nos oreilles à coup de gros riffs et de blasts bien placés.

Les passages les plus torturés renforcent la crédibilité du chant, même s'il devient, au fur et à mesure des morceaux, envahissant. Peut-être trop criard ou poussif voire monotone, on finit par ne pas avoir envie de finir l’album. Heureusement que quelques growls, trop peu présents, viennent sauver la mise comme sur « Disease Pit ». Une alternance de chant aurait peut-être donné plus de fluidité et de diversité aux titres.

En dépit de ce défaut trop prédominant, Blood Label a le mérite d’offrir des riffs efficaces et des plans plus calmes qui sont les biens venus pour ralentir le rythme. La musicalité est là ainsi que le côté moderne et propre, il se pourrait que « Skeletons » plaise aux mordus de Hatesphere ou Lazarus AD, par exemple.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Blood Label


Autres albums populaires en Death Thrash