Vol.4

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Black Sabbath
Nom de l'album Vol.4
Type Album
Date de parution 25 Septembre 1972
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album659

Tracklist

1. Wheels of Confusion/The Straightener 08:14
2. Tomorrow's Dream 03:12
3. Changes 04:46
4. FX 01:43
5. Supernaut 04:45
6. Snowblind 05:31
7. Cornucopia 03:54
8. Laguna Sunrise 02:53
9. St. Vitus Dance 02:29
10. Under the Sun/Every Day Comes and Goes 05:50
Total playing time 43:17

Chronique @ wodulf

14 Janvier 2013

Un grand disque de Black Sabbath, mais avec des défauts

Enregistré au début de l'année 1972 au studio Record Plant à Los Angeles, ce quatrième album de Black Sabbath devait initialement s'appeler Snowblind. Mais comme le morceau "Snowblind" est une sorte de louange aux bienfaits de la cocaïne, le titre fut rejeté par la maison de disque. Le titre Vol.4 sonne comme un compromis entre deux parties.
Le séjours de Black Sabbath à Los Angeles a été bien "saupoudré" dirons-nous à tel point que Tony Iommy reconnaît que le côté un peu étrange de ce disque vient de leur usage abusif de drogue pendant les sessions d'enregistrement.
Il y a déjà ce délire psychédélique complètement inutile qu'est "Fx" qui semble vraiment avoir été enregistré dans un état second. Mais c'est surtout au niveau des ambiances de certains titres où l'on sent vraiment un changement. Des morceaux comme "Supernaut" avec son passage presque "samba" ou "St. Vitus' Dance" avec ses moments un peu rock country sont dansant et presque joyeux. Ces titres qui n'auraient jamais pu être composés à l'époque des trois premiers albums sont peut-être représentatifs de l'état d'esprit qui régnait au sein du groupe à cette époque-là. C'était la gloire, le soleil de Californie et les paquets de drogue à volonté. J'imagine vraiment Ozzy chanter "Supernaut" et "St. Vitus' Dance" avec un grand sourire aux lèvres. On sent vraiment un groupe au sommet et heureux.
Il y a également l'instrumental acoustique "Laguna Sunrise" dont le côté contemplatif tranche vraiment avec la tristesse et la mélancolie d'un "Orchid".
Attention, "Supernaut", "St. Vitus' Dance" et "Laguna Sunrise" sont des morceaux que j'aime bien, je trouve simplement les ambiances qu'ils dégagent un peu "spéciales" venant d'un groupe comme Black Sabbath.
En fait, il n'y a que deux morceaux qui me sont réellement insupportables sur ce Vol. 4. Il y a déjà "Fx" déjà mentionné, mais surtout "Changes" présenté comme la troisième ballade du groupe, mais qui n'a rien à voir avec le génie émotionnel d'un "Planet Caravan" et d'un "Solitude". Ici, on est dans la ballade sirupeuse avec piano et fond de synthé. Ce titre sera d'ailleurs repris par Ozzy dans sa carrière solo et est, à mon humble avis, le point d'origine de toutes les ballades merdiques à la "So Tired" qu'il va nous infliger tout au long de sa carrière.
Ces quelques remarques et points négatifs passés, il nous reste bien entendu le chef d'oeuvres condensé sur cinq titres immenses. Et là, Black Sabbath nous fait vraiment du grand Black Sabbath en reprenant les ambiances lugubres et funéraires de Paranoid, notamment sur "Cornucopia" et "Under The Sun / Every Day Comes And Goes" et celles plus mélancoliques de Master of Reality, comme "Tomorrow's Dream" qui pour moi aurait carrément pu figurer sur le troisième album du groupe mais aussi "Snowblind". Quant au génial "Wheels Of Confusion / The Straightener", il fait vraiment figure d'évolution un peu prog' de Master of Reality.
Vol.4 est un grand disque de Black Sabbath, on ne peut pas le nier. D'ailleurs son influence sur le genre Stoner a été considérable, presque autant que Master of Reality. Cependant, ce disque a des défauts qui le rendent, du moins à mes yeux, moins ultime que le troisième album.
En tout cas, on sent vraiment qu'ici le groupe est arrivé à un point culminant de sa carrière et l'on comprend le passage à vide de l'année 1973 ainsi que la difficulté pour le groupe à composer le cinquième album.

9 Commentaires

16 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Endtyme - 14 Janvier 2013: Merci pour ta chronique détaillée!

Même s'il n'est pas mon préféré "Vol 4" aura toujours une place a part pour moi.

Je suis d'accord avec toi concernant "Changes" qui n'a pas sa place dans la disco de Black Sabbath (éventuellement dans la disco solo d'Ozzy post "Diary of a Madman" que je n’apprécie pas vraiment), je serai néanmoins plus clément avec "FX" qui je trouve apporte un petit coté "spatial" pas désagréable avant d'attaquer "Supernaut" (si ça se trouve c'est peut être voulu...) même si je te concède qu'elle aurait pu être coupée de moitié pour avoir plus d'impact, mais ce n'est que mon avis personnel...

Je n'avais jamais remarqué le coté "rock country, dansant et presque joyeux" de "St Vitus Dance" et d'ailleurs il ne me dérange pas, je trouve qu'il se fond parfaitement avec le reste de l'album.

Petit plus pour la chanson "Under the Sun" qui clôt de fort belle manière l'album avec son final au ralenti. (Génialement repris par Entombed sur son "Sons of Satan, Praise the Lord" au passage)

Hormis donc "Changes" et de petites imperfections "Vol 4" est pour moi un excellent album, qui fait office de pont entre les 3 premiers opus, plus directs et immédiats, et les 4 suivants plus alambiqués et expérimentaux selon moi.

DerivationTNB - 14 Janvier 2013: Je l'ai écouté en vinyle, il y a peu. Voix moins nasillarde, plus "ronde" et en retrait par rapport aux instruments que sur la version CD. J'aime beaucoup cet album et Changes :)
Au vu du lieu et de l'année d'enregistrement, il aurait été fort étrange de ne pas trouver des trainées de poudre psychédéliques et ensoleillées sur cet album.
ZazPanzer - 14 Janvier 2013: Je trouve ce disque énorme, rien à jeter pour moi, et certainement pas "Changes" qui me file le frisson. Les ballades sirupeuses, ça fait partie du personnage d'Ozzy, mais ce titre n'a rien à voir pour moi avec "So Tired" aux arrangements insupportables. Je trouve que le chorus sur la voix tragique du Madman posé sur ces quelques notes de piano donne un côté majestueux et solennel à ce titre, ainsi que sa place, entre Tomorrows Dream et Supernaut, un enchaînement terrible. Je ne m'en suis jamais lassé.
dimebag77 - 03 Fevrier 2013: c l'album qui ma fait decouvrire sabbath!!! mon préféré reste technical ecstasy mai vol4 reste culte
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Hellboy27

08 Juillet 2008
Black Sabbath – VOLUME 4


Après les succès mondIaux de l'album éponyme Black Sabbath, Paranoid, et Master of Reality, les quatre gars de BIrmIngham étaIent attendus au tournant en cette année 1972. En effet, la confIrmatIon étaIt en suspend, Black Sabbath allaIt-Il réussIr à pousser encore plus loIn ses lImItes, à faIre encore plus fort que précédemment ?

La composItIon de VOLUME 4 fut assez rapIde, car l’InspIratIon étaIt au rendez-vous, le groupe ne connaIssaIt pas encore ses problèmes relatIfs à la drogue, et les thèmes des quelques chansons présentes étaIent déjà sortIs de la guItare de Tony IommI maIs non retenus lors de Master of Reality.
Les fans ne seront pas déçus, car Black Sabbath nous démontre tout le long de cet album son talent à composer une musIque dans la mouvance heavy metal très applIquée.

L’album s’ouvre aInsI sur un tItre aux deux appellatIons WHEELS OF CONFUSION / THE STRAIGHTENER. Ce tItre s’InscrIt dans un style progressIf, dans lequel Tony IommI nous démontre tout son talent de guItarIste par ses varIatIons rythmIques bIen trouvées et son éclectIsme, tantôt nous servant un son très heavy, avec des solI mélodIques magnIfIques comme à son habItude, tantôt nous entraInant dans une gamme folk avec toujours une bonne énergIe. Ce premIer épIsode est surtout Instrumental, même sI Ozzy nous rappelle sa présence par moments.

Le thème de TOMORROW’S DREAM, malgré sa longueur abstraIte par rapport au tItre précédent quI dépassaIt les neuf mInutes, est un bon développement nous entraInant dès ses premIères notes, et c’est un vérItable carton, car la voIx de Ozzy se colle parfaItement à cette ballade heavy très sympathIque, avec un petIt pont en acoustIque et un petIt solo rapIde.

CHANGES est sans nul doute une des chansons des plus émouvantes de la carrIère de Black Sabbath, avec son célèbre refraIn « I’m goIng to changes » C’est une complaInte entIèrement jouée au pIano, dans laquelle Ozzy avec son captIvant et poétIque tImbre de voIx partage une réelle émotIon avec nous, car sI la chanson se veut trIste au départ, elle dégage chez nous un sentIment de bIen être, et on a envIe de se détendre et de médIter dessus.

Cela faIt, FX apparaIt comme un tItre Instrumental devant servIr d’Intro à la chanson suIvante, car se compose de petIts effets obtenus par IommI en torturant les mIcros de sa guItare, et le tout sans aucune pédale de dIstorsIon. On ne saIt comment se placer face à ce court morceau, quI certes nous plonge dans une curIeuse ambIance, maIs n’est pas à proprement parler un grand tItre. Cela dIt, on y reconnaIt bIen le style de Black Sabbath, toujours à vouloIr nous plonger dans une ambIance malsaIne, InquIétante, même sI nous sommes très loIn de la pluIe orageuse et des cloches de leur premIer tItre éponyme.

Une foIs ce petIt Intermède passé, on replonge enfIn dans le bon gros son heavy, avec un excellent SUPERNAUT, dont le thème, tout comme TOMORROW’S DREAM, ne nous laIsse pas IndIfférent, et nous entraIne dans une danse très rock’n’roll. Une chanson magnIfIque, quI a des allures de tube. Tout y est, le son Irremplaçable de IommI, bIen secondée par la basse de Butler, la batterIe de Ward quI se faIt plaIsIr, et un Ozzy en grande forme. Dommage que ce tItre ne fasse que quatre mInutes.

On trouvera une grande consolatIon à écouter cette merveIlle quI s’appelle Snowblind, encore un grand tube de Black Sabbath. Cette chanson est parfaIte dans son développement, avec un rythme soutenu, et au mIlIeu un pont et une successIon de solI magnIfIques et effrénés. IndénIablement, Snowblind est avec TOMORROW’S DREAM, SUPERNAUT et CHANGES dans un autre style l’une des meIlleures chansons de cet album, même sI les autres valent aussI leur pesant d’or.

En effet, CORNUCOPIA vaut aussI le détour, car certes plus lente, maIs nous replongeant dans l’ambIance lourde et InquIétante qu’on aIme chez Black Sabbath, avec la basse et la guItare saturées. DécIdément, on aura toujours du mal à croIre que ce son date des années 70, tant les groupes de Thrash Metal s'en seront largement InspIrés. Notons aussI que sI l’Intro de la chanson se veut sombre et oppressante, sa seconde partIe est plus joyeuse et rock’n’roll.

LAGUNA SUNRISE cherche ensuIte à nous détendre un petIt peu en nous proposant une petIte ballade sur une plage, avec une grande guItare acoustIque et folk, secondée par une ambIance luxurIante aux clavIers. Une chanson sympathIque pour casser le rythme, avant que l’on ne retombe dans le plus pur des rock’n’roll avec ST. VITUS DANCE.

ST. VITUS est une petIte danse heavy quI auraIt pu être composée pour une kermesse de vIllage, avec un rythme nous entraInant naturellement à danser. Cependant, elle est une chanson sonnant classIque, assez courte, et nous bousculant moIns que sur TOMORROW’S DREAM, SUPERNAUT ou Snowblind.

UNDER THE SUN est quant à elle une chanson peu connue, et quI pourtant recèle de poInts Intéressants, et que j’affectIonne partIculIèrement.
Après une petIte Intro lourde et oppressante, la voIx d’Ozzy est guIdée par une guItare sonnant à la foIs heavy et sombre. PuIs, le style devIent d’un coup plus détendu avec un rythme plus coulé, maIs toutefoIs soutenu, entrecoupé d’un petIt solo bIen casé. PuIs la longue outro est une rupture avec le reste de la chanson, une successIon de petIts solos arpégés suIvant un thème assez mélancolIque, hIstoIre de fInIr l’album sur une note mortuaIre, afIn pour Black Sabbath d'honorer le contrat moral quI le lIe à ses fans, quI furent séduIts depuIs le début par leur son sI Incroyable, aIsnI que l’énergIe et la mélancolIe quI s’en dégagent, et également les thèmes des paroles des chansons, évoquant en grande partIe la mort et les troubles psychIques dIvers.

Ce VOLUME 4 est une réussIte, sans être une tuerIe comme l’étaIent Black Sabbath ou Paranoid, et nous propose un beau voyage musIcal, dans lequel la musIque est très varIée, et nous procure dIfférentes émotIons.

De toute manIère, les albums successIfs de Black Sabbath pendant la pérIode « osbournIenne » ont tous sonné juste. Le groupe ne s’est jamaIs reposé sur ses acquIs et a toujours poursuIvI son œuvre musIcal en repoussant ses lImItes. Aucun album ne se ressemble, et pourtant, chacun apporte une pIerre à cet édIfIce que l’on appelle HEAVY METAL. Ce VOLUME 4 en est un exemple.

14 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

rockyouaxel - 23 Septembre 2011: Technical Ecstasy et Never say Die sont quand même de bons albums, certe le son n'est plus pareil et on sent que le groupe est à bout de souffle, mais ces deux albums ont quand même leurs pépites. Ne pas les écouter serait une erreur quand même...
Lamikawet - 23 Septembre 2011: Je suis d'accord avec toi sur le fait que ces deux albums ont leurs pépites mais ils sont très inégaux et ne possèdent pas les qualités de leurs prédécesseurs
PumpkinT - 14 Janvier 2013: Une chronique que je trouve un poil trop condescendante par rapport à ce que je ressens en écoutant cet album, c'est-à-dire, pas grand chose.
Mais bon... totale subjectivité.
Baal666 - 10 Mai 2013: Under the sun et unique ,son riff lourd et inquiétant du départ laisse place à cette mélodie qui reste gravé dans nos mémoires! Elle a été reprise par le groupe Soulfly,mais l'original reste un bijou .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Black Sabbath


Autres albums populaires en Heavy Metal