Headless Cross

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Black Sabbath
Nom de l'album Headless Cross
Type Album
Date de parution 01 Avril 1989
Produit par Powell Cozy
Enregistré à Soundmill Studios
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album267

Tracklist

1. The Gates of Hell 01:06
2. Headless Cross 06:29
3. Devil and Daughter 04:44
4. When Death Calls 06:55
5. Kill in the Spirit World 05:11
6. Call of the Wild 05:19
7. Black Moon 04:06
8. Nightwing 06:38
Total playing time 40:28

Commentaire @ Skorzeny

11 Octobre 2011

Headless Cross fait probablement partie des derniers albums incontournables du heavy metal des 80's

Enregistré et mixé par Sean Lynch d’août à novembre 1988, sorti en 1989, il s’agit d’un album réussi, à l’ambiance particulièrement sombre. C’est le meilleur album que Iommy a composé dans cette période, depuis le départ de Ronny James Dio. Chaque titre est un hymne à lui tout seul. Et il convient d’y poser une oreille attentive avant de jeter tout ce qui a été composé par Black Sabbath entre Mob Rules (1981) et le retour de Dio pour le très bon Dehumanizer (1992). Iommy est encore très bien entouré puisque le mythique Cozzy Powel est aussi présent derrière les fûts. On lui reconnait bien ce son si caractéristique et cette frappe particulièrement heavy. C’est d’ailleurs lui qui a produit Headless Cross, en collaboration avec Iommy bien sûr, et il a visiblement su ce qu’il faisait. Black Sabbath nous proposes ici des textes sombres chantés par le grand Tony Martin qui est à son apogée. Celui-ci atteint des sommets et dépasse de loin la performance déjà bien exécutée sur l’album précédent : The Eternel Idol.

A la basse on retrouve Laurence Cottle au CV impressionnant, qui enregistre d’ailleurs la même année l’album After War avec Gary Moore… C'est Geoff Nicholls qui est derrière les claviers, déjà présent dans Black Sabbath depuis le grandiose Heaven and Hell (1980). C’est lui qui ouvre l’album sur une mystérieuse et lugubre intro : "The Mob Rules of Hell", puis s’enchaîne le premier titre des sept : "Headless Cross". Les riffs de Iommy sont tout simplement ultra accrocheurs sur ce disque et ce premier titre entêtant au refrain haut perché ne laisse présager que le meilleur. "Devil and Daughter" passe comme une lettre à la poste, c’est un titre plus rythmé tout aussi bon est qui a quelque chose de tragique ! "When Death Calls" est pour moi un des meilleurs du disque, avec son intro très émotionnelle. Ce morceau est construit tout en montée pour retomber puissamment sur le refrain, soutenu par un riff ultra sombre... Magnifiquement orchestré il se poursuit sur une entrainante cavalcade heavy !

"Kill in the Spirit World" très mélodique, se caractérise par un chorus énergique élégamment cassé par un refrain au riff lui aussi très sombre. Un magnifique solo viendra ponctuer le morceau sur une nappe de claviers, suivi d’une superbe reprise de chant mélancolique. "Call of the Wild" enfonce le clou sur le même principe, une composition savamment construite aux riffs plus "Hard Rock". Après ces quelques morceaux sombres et entrainants, "Black Moon" nous permet de décrocher un peu de cette ambiance, mais là aussi, le riff principal est plutôt "Hard Rock". Un excellent morceau, relativement court, ou le chorus soutenu par une rythmique saccadée se démarque du refrain aérien. "Nightwing", le dernier titre, termine l’album à merveille. D’abord construit sur une première partie heavy, la suite du morceau est plus posée, notamment sur un superbe passage acoustique suivi d’un solo de guitare mélodique, pour ensuite reprendre le refrain heavy et clore l’album à nouveau sur un solo en fade out…

Headless Cross est un album magistral par sa technique, par ses compositions mélodiques et sombres et surtout parce que Iommy avait sans doute besoin de composer un album plus agressif et de revenir à quelque chose de plus heavy.
Un album puissant qu’il faut écouter très fort, en vinyle de préférence. Mieux vaut se remettre complètement dans le contexte, c’est le son de la fin des années 80 ! Headless Cross fait probablement partie des derniers albums incontournables du heavy metal de ces années là.

6 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Samarkande - 25 Juillet 2012: Bravo pour ta chronique, déjà quand j'étais ado je disais aux motards que c'était mon album préféré de Black Sabbath...on m'a tiré les oreilles ! :)
CaptainOfSin - 26 Janvier 2013: Commentaire qui vaut bon nombre de chroniques.
Parfait résumé du contenu et de l'ambiance très sombre de cet album.
Vertex - 15 Avril 2013: Album très sous estimé, je trouve... Je suis vraiment pas fan de la période Dio mais celui ci a été un gros coup de coeur bizarrement.
Le solo de when death calls, et les deux pistes finales juste immense...

Les motards peuvent venir me tirer les oreilles si ils veulent mais concernant Dio, c'est mon favori apres Heaven in hell.
venomesque - 07 Juillet 2014: Le morceau titre est......sublime!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Black Sabbath


Autres albums populaires en Heavy Metal