From Chaos

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Black Bomb A
Nom de l'album From Chaos
Type Album
Date de parution 23 Mars 2009
Labels At(h)ome
Produit par
Style MusicalCrossover
Membres possèdant cet album145

Tracklist

1. To Reactivate
2. Uncivilization
3. Emergency
4. All the Way
5. Get the Fuck Out
6. Burning Road
7. Fucking Hate
8. Taste the Flow
9. Kiss of Death
10. Digging My Grave
11. Pieces of I
12. Tales from Old School
Bonustracks
13. Nightcrawler
14. The Walker

Chronique @ Kovalsky51

04 Avril 2009
A toi qui en a assez de ton Jacky de voisin qui écoute Disco Bitch à donf toute la journée, à toi qui ne peut dormir à cause des ébats amoureux du couple du dessus, à toi qui a envie de dessouder le con de caniche de la mamie d'en face qui aboie toute la journée, et bien Black Bomb A est fier de te proposer de te venger grâce à sa nouvelle arme de destruction auditive massive. En effet, le nouvel opus des lillois cinglés de Black Bomb A, sobrement intitulé From Chaos, risque fort de faire déménager tout ton immeuble.

Un coup d'œil au line-up suffit pour se dire qu'on va en prendre plein la poire. En effet Djag, le hurleur du terrifiant Human Bomb est de retour à la place d'Arno qui a quitté le groupe lors de la précédente tournée. Et il faut dire que sa présence ici est un sacré faire valoir au niveau du chant.

Donc musicalement les Black Bomb A continuent leur bonhomme de chemin, allant vers un son plus mélodique tout en gardant ce background Hardcore Metal enragé à même de provoquer de sacrés bleus dans le pit. Les structures et les riffs sont simples et à des kilomètres de la complexité de Gojira, ou Meshuggah. Mais de ce fait, ce que le groupe perd en technicité, il le gagne en spontanéité. La musique de Black Bomb A, c'est à coup sûr des mélodies aisément reconnaissables avec un quota de bourrinage qui démolit les cervicales. Quand aux passages mélodiques, ils s'avèrent d'une efficacité redoutable et rentrent dans la tête au bout d'une seule écoute. Flirtant parfois avec la pop, les mélodies risquent de squatter votre cervelet un bon moment.

Pour ce qui est du chant, le niveau est extrêmement élevé. Les deux vocalistes changeant de registre à l'envie, on est vite dépassé par le nombre de "voix" différentes qu'ils arrivent à prendre. Du cri suraigu à des passages plus gutturaux, sans oublier un chant clair absolument ravageur, il s'agit certainement des meilleures performances vocales proposées dans un album du groupe. Ajoutez à cela l'apparition en guest de Wattie de The Exploited dans le morceau Burning Road qui rajoute une bonne dose de violence (au cas où il en aurait manqué) et vous obtenez un album avec un chant sans faille du début à la fin (le gros point fort de cet album).

Le son est aussi beaucoup plus direct et moins travaillé que dans le précédent opus. Ce qui assure à la musique du groupe une plus-value de puissance des plus agréables.

En guise de conclusion, que dire si ce n'est que cet album est vraiment bon et qu'il devrait contenter les amateurs du genre sans problème et aider le groupe à rester dans la plus haute sphère du métal français. Finalement, il pète ce petit Black Bomb A (oui je sais elle était facile et très mauvaise). Vivement les lives, ça risque de déménager dans la fosse.

14 Commentaires

25 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

cogn - 21 Novembre 2009: Super bonne critique pour un super bon album.
C'est vrai que les voix restent le gros point fort de l'album.
Pour les avoir vu en live le 14 novembre, je dois dire que c'est vraiment une tuerie, une ambiance monstrueuse comme j'en ai rarement vues. Circle pit, mosh, slam et braveheart (sur "Police stopped da way") tout y ai passé et mes côtes s'en souviennent encore.
Des bleus de bonheur !!!
Robrules - 13 Mars 2010: Je pense personellement que le retour de Djag a sauvé BBA. Bien plus talentueux et varié que Arno. Cet album reste pour moi une référence et un des albums qui a le plus tourné dans ma chaine en 2009
 
Kuza - 07 Juillet 2010: les lives sont certainement bons. Certainement. Mais en comparaison à l'opus que j'ai (celui de 2004 : Speech of Freedom) je trouve cet album bien moins bon, beaucoup plus orienté metalcore. 12 ou 13 sur 20, pour moi
motorhead76100 - 07 Octobre 2010: c'est vraiment con que Arno soit partie. mais sa vas Djag est pas mal. mais sa change
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ thomas145000

09 Octobre 2012

Un album marquant pour l'histoire de BBA


Black Bomb A est de retour ! Non seulement pour donner l’occasion à un bon nombre de personnes de s’exploser les tympans, mais aussi pour annoncer le retour de Djag, qui re-rejoint le groupe après presque 6 ans d’absence il me semble, après la sortie de Human Bomb. Certains seront sûrement déçus du départ d’Arno, mais encore plus seront ravis du retour de Djag ! Et son retour annonce que cet album sera explosif, avec les voix de Poun et de Djag mises à l’honneur, comme toujours.
Bon, je ne vais pas continuer à blablater pendant des heures durant, donc je vais être direct : cet album est l’un des meilleurs de BBA, voir le meilleur. Il est globalement excellent, avec des voix d’un niveau hallucinant, tantôt chantées, tantôt hurlées/criées, mélodiques, mélancoliques, furieuses, etc… . Dans Straight in the Vein, les deux chanteurs s’essayent à plusieurs types de voix ; là, on en est sûr, ils ont acquis l’apogée de leurs voix.
Pour l’analyse de l’album, je vais prendre morceau par morceau, car je trouve qu’on peut mieux apercevoir le niveau de l’album.

En tout premier titre, on nous met dans l’ambiance avec un excellent morceau, To reactivate, et mon dieu, qu’est-ce c’est bon ! C’est dynamique, on retient l’air facilement, comme dans presque tous les morceaux de l’album d’ailleurs. Le refrain est chanté, ce qui donne un peu d’émotion ; enfin bref, ce morceau fait partie d’un des meilleurs de From Chaos. Rien de tel comme premier morceau pour nous annoncer que la bombe noire est prête à exploser !

Ensuite viens Uncivilization, un morceau plutôt gueulard, et c’est ça qu’on veut ! Il est un peu répétitif, mais pas lassant pour autant.

Arrive en 3ème Emergency ; le morceau le plus long de l’album, mais on est tellement dedans qu’on voudrait que ça dure plus longtemps. On sent que Djag est énervé, Poun l’est aussi d’ailleurs, et en écoutant les premières minutes, on aurait tendance à croire que les deux chanteurs finiront muets ! Mais progressivement, on sent la pression descendre d’un cran, jusqu’à atteindre le chant. Et là, on ressent de l’émotion, un peu comme de la mélancolie, et c’est ça qui fait qu’on voudrait qu’elle ne s’arrête jamais...

All the way semble être la continuité de Emergency, et la preuve en est qu’au début de la chanson on entend la dernière phrase qu’a dite Poun dans Emergency. Elle est tout aussi émotive. On la retient très bien, avec le refrain qui entremêle parfois cri et chant. Très jolie aussi.

Get the Fuck Out n’est pas très violent, mais il y a tout de même un bon rythme. On voit que le morceau change de rythme aux alentours des 2 minutes, un peu dommage même si la mélodie de départ revient.

Burning Road est pour ma part très moyen, je m’attendais à mieux sachant que Wattie Buchan était de la partie. Je n’aime pas du tout la voix qu’a prise Poun, et je trouve aussi dommage que Djag soit un peu mis de côté au profit De W.Buchan. Mais bon, ceux qui attendaient de la violence ne seront pas déçus.
Ensuite BBA nous sort Fucking Hate, et franchement, c’était bien trouvé. Ils attaquent le morceau avec violence puis redescendent d’un cran pour laisser place une fois de plus à la mélancolie, chant et cri mêlés, tout ça dans une atmosphère qui frôle le triste. La voix de Djag est quant à elle magnifique à la fin du morceau.

Taste the flow, est quant à lui un peu différent, avec un bon rythme, mais la différence est qu’une grande partie est chantée. Et, petite surprise, un solo est placé à la fin !

Après arrive Kiss of death, où les cris sont parlés, si vous voyez ce que je veux dire, et le rythme est un peu coupé sur certains passages. Le refrain est chanté et assez joli, mêlant une fois de plus chant et cri.
S’en suit de Digging my grave, assez violent et parfois parlé, avec un refrain chanté limite mélodique avec je trouve, la voix de Poun plutôt belle.

Pieces of I ne marque pas vraiment, la voix de Djag est légèrement différente de d’habitude sur certains passages. Même si le refrain est chanté, l’émotion n’est pas là, et le morceau devient limite lassant.

En guise de dernier morceau, on nous donne Tales from the old school et là, c’est que du bonheur. C’est sans aucun doute le meilleur morceau de l’album, taillé pour le live comme en témoigne le clip, je vous invite à le regarder d’ailleurs. Le refrain est absolument excellent, on a envie de bouger, les voix sont tantôt chantées tantôt criées, et là, on a toute l’émotion qu’il faut.

En conclusion, on peut assurer que c’est un excellent album à se procurer d’urgence si ce n’est pas déjà fait ! C’est essentiellement le chant qui est à l’honneur. On ne peut qu’applaudir Black Bomb A pour cette performance !

Pour moi ce sera 17/20.
Thomas145000

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Black Bomb A


Autres albums populaires en Crossover