Start from Scratch

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Benighted Soul
Nom de l'album Start from Scratch
Type Album
Date de parution 11 Fevrier 2011
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1. Broken Icons 06:02
2. Edge of Insanity 08:07
3. Wrong Reflection 03:49
4. Falling in Sin 07:04
5. Ticking Time Bomb 06:39
6. Stranger Me 05:33
7. The Seventh Cage 04:58
8. Evergreen 05:59
9. Start from Scratch 07:13
10. My So Called Friend 06:02
11. No Warning Signs 07:54
Total playing time 1:09:20

Chronique @ FBD5367

03 Octobre 2011

Benighted Soul a cette incroyable faculté de vous faire vivre ses compositions

Dans le Metal Symphonique, nombreux sont les groupes talentueux qui proposent de grandes envolées orchestrales plus ou moins grandiloquentes censées vous transporter dans une vision onirique de leur univers musical.
Las ! Aussi nombreux sont ceux qui tombent dans les clichés des mélodies faciles, insipides et réchauffées, aux nappes de clavier peu inspirées et ridicules, aux efforts pathétiques de voix féminines insupportables…
Souvent cette surenchère d’effets lyriques, d’abus de chœurs, de piano, de clavecin et d’effets de synthés trahissent un manque d’inspiration voire même de conviction. Cela se ressent par une absence sévère de thèmes enchanteurs capables de vous faire voyager… Ce n’est pas le cas de Benighted Soul qui a cette incroyable faculté de vous faire vivre ses compositions en images mentales, tant les arrangements et les envolées s’apparentent à des musiques de films de genre.

Si l’ensemble n’apparaît pas comme original, il faut reconnaître la qualité des compositions et de leur réalisation, le mélange réussi de riffs accrocheurs et de mélodies orchestrales judicieusement placées et assez remarquables.
Benighted Soul sort ainsi un peu du lot, grâce à une ingénieuse exécution de ses diverses parties et un agencement subtil de celles-ci.

Géraldine n’en fait pas trop mais ne se contente pas de peu, elle ne se limite pas à répéter des lignes classiques dans le style allant jusqu’à casser l’image de la chanteuse lyrique lambda en apportant des variations sur sa façon de chanter ; son alter ego Thrash/Death Jean-Gabriel intervenant assez souvent sur les passages les plus brutaux. Les orchestrations de Flavien ne souffrent pas d’effets pompeux et redondants. Nicolas maîtrise et varie très bien son jeu de batterie en fonction des passages des morceaux et des atmosphères à rendre, de la même manière que Jérémie ajuste ses riffs, mélodies et solos plutôt bien sentis.

Benighted Soul joue réellement de concert. Tout s’emboîte, se suit joliment et permet donc de se concentrer sur la qualité des thèmes musicaux et sur l’ambiance qui s’en dégage.
"Broken Icons" ouvre l’album de la façon la plus honnête qui soit en montrant bien comment fonctionne l’alchimie et en dévoilant ses formules : passages raws, passages doux, quelques blasts efficaces, une orchestration magistrale…
Par moments, on songe à Arcturus, parfois on hume un parfum de Danny Elfman.
Les titres s’enchaînent sans trop se ressembler même si la recette reste la même, avec cependant des petites variations intéressantes comme sur "Ticking Time Bomb", "Evergreen", et "Start from Scratch" qui donne son titre à l’album.
"No Warning Signs" clôt admirablement l’aventure en finissant sur un air incroyablement entêtant, digne des plus belles musiques de film - ce final superbe propulse l’auditeur dans un épisode onirique que seule son émotion pourra définir.

L’artwork subtil et inquiétant de Eliran Kantor participe à l’atmosphère de cet album aux allures de film fantastique où la romance et l’espoir se heurtent à l’épouvante et à la noirceur de l’âme.

4 Commentaires

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Alexis - 03 Octobre 2011: La chronique est plutôt élogieuse, mais alors pourquoi seulement 14 ? Peu de défauts sont cités dedans.

De mon côté j'ai bien apprécié cet opus, aux limites du metal progressif, style dans lequel BS puise désormais ses influences. Mention spéciale au morceau "Start From Scratch", mon favori.

Et ce groupe se doit d'être vu sur scène ! J'ai tenté l'expérience 3 fois, je ne le regrette pas.
romriv - 03 Octobre 2011: Je pense que la note est due au fait que c'est le premier véritable album du groupe, qui lui laisse une coquette marge de progression. De plus, même si les structures sont pour la plupart étonnantes et très personnelles, l'ensemble ne fait pas vraiment preuve d'originalité. Cependant, on sent très bien que BS a son propre style qu'il entend affirmer ! J'ai hâte d'entendre la suite et peut-être un jour de les voir en live !
Très bonne chronique, même si elle synthétise peut-être un tantinet trop, merci beaucoup ! :)
FBD5367 - 04 Octobre 2011: Romriv a bien vu pour la note.
Si le talent du groupe et la qualité des compos sont indéniables, le groupe reste tout de même assez traditionnel dans le genre mais l'on entend pas mal de mélodies qui promettent plus d'originalité dans l'avenir.
Pour la note, j'ajoute qu'elle a été donnée avant d'écrire la chronique est que c'est une bonne note. Gardons tout de même un sens critique ; si 10 est la moyenne, une mauvaise note se situe en dessous, quand on dépasse les 12, c'est déjà bon signe.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Benighted Soul


Autres albums populaires en Metal Symphonique