Transcend the Rubicon

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Benediction
Nom de l'album Transcend the Rubicon
Type Album
Date de parution 20 Juin 1993
Labels Nuclear Blast
Enregistré à Rhythm Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album170

Tracklist

Re-Issue in 2000 by Nuclear Blast with 2 bonustracks
1. Unfound Mortality 03:46
2. Nightfear 03:07
3. Paradox Alley 04:35
4. I Bow to None 04:12
5. Painted Skulls 04:20
6. Violation Domain 04:16
7. Face without Soul 04:00
8. Bleakhouse 03:51
9. Blood from Stone 05:23
10. Wrong Side of the Grave (The Accüsed Cover) 03:09
11. Artefacted / Spit Forth 06:45
Bonustracks (Re-Issue 2000)
12. Saneless Theory (Live at Wacken Open-Air, Germany, 1998) 03:57
13. Deadfall (Live at Wacken Open-Air, Germany, 1998) 04:05
Total playing time 36:10

Chronique @ Fabien

26 Mars 2007
Fort d’une notoriété déjà conséquente et d’un line up stable, à l’exception du bassiste Paul Adams remplacé par Frank Healy de Cerebral Fix, Benediction rentre aux Rhythm Studios en octobre 1992 avec la ferme intention de tout faire péter. Pressentant les dommages d'une future bombe, l’écurie Nuclearblast décide dès lors de mettre le paquet en terme de promotion, commandant notamment une pochette à l’incontournable DanSeagrave, qui livre dès lors une illustration remarquable pour ce bien nommé Transcend the Rubicon.

Transcend the Rubicon est un album tout en puissance, que ce soit lors de ses passages rapides ou middle tempo, mais délaisse en partie les ambiances sombres de ses prédécesseurs pour délivrer en contrepartie un maximum de punch et d’intensité. Les rythmiques de Ian Tracy chargées en double grosse caisse sont terriblement écrasantes, tandis que les guitares massives du duo Brookes / Rew assènent des riffs accrocheurs, alternant passages rapides & entrainants à des breaks particulièrement assassins, à l’image des redoutables Unfound Mortality & Blood From Stone. Enfin, Dave Ingram gratifie le tout avec ses vocaux d’un guttural toujours aussi limpide et profond.

Benediction se permet également d’enregistrer deux titres studios en condition live, l’excellent Wrong Side of the Grave, reprise de The Accused avec les backings furieux de Karl & Jan Chris (Bolt Thrower & Gorefest), ainsi qu'Artefacted / Spit Forth, mix de deux titres de leur premier album. Ces morceaux insufflent dès lors une fraîcheur débordante, clôturant le disque sur une note des plus dynamiques. Enfin, pour couronner le tout, Paul Johnson capture merveilleusement l’énergie du groupe, lui offrant une production d’une épaisseur et d’une clarté étonnantes.

Signant l’album le plus percutant de sa carrière, après un The Grand Leveller qui happait par la densité de ses atmosphères, Benediction met ainsi le feu aux poudres lors de la sortie de Transcend the Rubicon, en ce beau mois de juin 1993. Le deathmetal de Transcend n’ayant certes rien d’original et d’exceptionnel, possède en revanche cette authenticité incroyable et cette puissance franchement débordante.

Fabien.

14 Commentaires

14 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Rheindarst - 02 Avril 2012: @ Eaque :

Salut Eaque.

Je me permet de te répondre car j'ai l'impression que mon propos sur Neil Hutton a été mal compris.

Je n'ai en aucune façon remis en cause la qualité du jeu de Neil Hutton bien au contraire. Je ne ne me serai pas non plus permis de lui faire porter le chapeau pour l'amoindrissement qualitatif qui a eu lieu au moment de son arrivée (car je continue à penser que "The Dreams You Dread" et "Grind Bastard" contiennent encore de bonnes cartouches).

C'est juste que je trouve que le dynamisme du jeu de Neil Hutton s'accorde un peu moins bien au style de Benediction. La frappe plus "lourde", plus "death metal" de son prédécesseur collait plus au style. Celà reste plus une question de "feeling" que de technique pure pour l'auditeur que je suis.

Cordialement.

Rheindarst
albundy57 - 02 Juin 2012: Du pur bonheur cet album!

On retrouve ici un BENEDICTION plus rentre-dedans (à mon sens) que sur les précédents, les ambiances plus lourdes présentes sur ces derniers étant moins récurrentes sur ce "Transcend the...".

Rythmiques implacables et vocaux du sieur Ingram au sommet, bref du death pur et dur de la meilleure facture.

Surtout qu'en cette année 93, le death commençait à perdre son souffle chez certains ténors du genre...

Bref un opus à se procurer d'urgence pour tout bon deathster qui se respecte.
Eaque - 04 Décembre 2015: Concernant le commentaire de Rheindarst, je le trouve particulièrement vrai pour le côté complémentaire de ces deux opus, j'ai toujours pensé la même chose ! En revanche, le seul point litigieux que je trouve sur cet album est le son de batterie et particulièrement la caisse claire qui sonne très voir trop synthétique (même une personne connaisant assez mal le style me l'avais fais aussi remarqué). Bon il n'est pas mauvais non plus mais aurait mérité d'être un peu plus naturel. Sinon, cet album est clairement un classique du death metal, une grande référence amplement méritée (dommage que les deux derniers avec Hunt aux vocaux) soient nettement en deçà, il faut se ressaisir là !!! Vive Benediction
LeMoustre - 25 Avril 2016: Un bon cran au-dessus de Subconscious Terror, avec des titres bénéficiant d'une mise en son beaucoup plus percutante, ce disque très efficace a atterri sur mes étagères il y a une paire d'années seulement. Jamais réellement convaincu par le premier album des Anglais, j'ai eu l'occasion de rattraper un peu le coup avec ce CD (réédition NB, digipack sans paroles : grrr) très tardivement donc. Néanmoins, le sens de l'accroche et les éléments cités dans la chronique en font un disque que j'affectionne, sorte de bulldozer implacable tout au long de l'album qui confèrent un sentiment de puissance à toute épreuve. 15/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ tonio

27 Mars 2007
Que de bons souvenirs pour moi avec cet album !
Si je trouve les trois premiers morceaux un peu poussifs, le reste c'est que du bonheur. Parfait mélange de death old-shool et de riffs thrash taillés pour le pogo.
"Violation Domain" est une accumulation de riffs et de breaks qui explosent la cervelle (quel riff de fin !), "Blood From Stone", reste un de mes morceaux préferés de death métal, la reprise de THE ACCUSED "The Wrong Side of the Grave" fait tout péter...etc.
Un classique pour moi.

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Eaque - 02 Avril 2012: Les 3 premieres titres un peu poussifs ?!!!! Driiiing ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Benediction


Autres albums populaires en Death Metal