The Last Supper

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Belphegor (AUT)
Nom de l'album The Last Supper
Type Album
Date de parution Janvier 1995
Enregistré à Stage One Studio
Style MusicalBlack Death
Membres possèdant cet album106

Tracklist

Re-Issue in 1999 by Last Episode with 6 bonustracks.
1. The Last Supper 03:54
2. A Funeral Without a Cry 04:49
3. Impalement Without Mercy 03:41
4. March of the Dead 04:54
5. The Rapture of Cremation 03:51
6. Engulfed in Eternal Frost 03:35
7. Drowned in Excrements 03:30
8. In Remembrance of Hate and Sorrow 04:56
9. Bloodbath in Paradise (Pt. II) 02:58
10. Kruzifixion 04:10
Bonustracks (Re-Issue 1999)
11. Obscure and Deep 04:29
12. Bloodstained Ritual 02:59
13. Sabbath Bloody Sabbath (Black Sabbath Cover) 02:54
14. Purity Trough Fire 02:53
15. Diabolical Possession 05:09
16. Outbreak of Evil (Sodom Cover) 02:46
Total playing time 1:01:28

Chronique @ BEERGRINDER

19 Janvier 2009
Mis à part les déjantés de Pungent Stench, l’Autriche au début des années 90 n’est vraiment pas un vivier en matière de Metal extrême, mais dans l’ombre de leur underground, Belphegor et son Black / Death sans pitié commence à faire parler de lui, en particulier avec la démo Bloodbath in Paradise de 1993 ayant largement fait son petit effet dans les chaumières.
Par l’intermédiaire de Lethal Records, le groupe d’Hellmuth sort enfin son premier album The Last Supper (1995) avec une pochette qui va défrayer la chronique : un bébé dans un plat découpé en tranches comme un gigot, pour ce qui est de se faire remarquer c’est d’ores et déjà gagné haut la main…

Mais fort heureusement contrairement à certains dont c’est la spécialité, Belphegor a d’autres cordes à son arc que la provocation (Comment ça les groupes de NSBM français comme Peste Noire ? Je n’ai pourtant encore rien dit….) et dès leur premier disque la musique des autrichiens tient sacrément la route : farouchement antireligieux, le Metal rageur de Belphegor est parfaitement équilibré entre la lourdeur du Death et la furie du Black, développant des atmosphères occultes d’une sincérité remarquable.

Démarrant par le fracas d’une explosion, The Last Supper démontre d’entrée l’envie d’en découdre des autrichiens, le guttural inarticulé de Mäxx se mêlant aux guitares agressives d’Hellmuth et Sigurd, particulièrement vicieuses sur les soli. Le mélange musical est assez surprenant mais très réussi : prenez A Funeral Without a Cry (où la basse de Mäxx claque comme un fouet) par exemple, ce titre pourrait être comparé à une rencontre impromptue entre Cannibal Corpse et Darkthrone.
D’autres titres sortent également du lot ici, comme Engulfed in Eternal Frost, l’un des titres les plus Black Metal de l’album avec des linéaires très nordiques, ou encore Bloodbath in Paradise (Part II) vomissant des riffs Death / Black implacables collant fort bien au concept suicidaire et blasphématoire de Belphegor.

Enregistré au Stage One studio en Allemagne, la production de The Last Supper est plutôt minimaliste, ce qui loin d’être un inconvénient car elle met en valeur les atmosphères sombres du disque. Pour couronner le tout on se régalera à écouter March of the Dead, premier classique du combo repris depuis systématiquement en live avec sa fin aux allures d’hymne guerrier saisissant.

Si l’ensemble manque peut-être encore un peu d’unité, The Last Supper et la sincérité qui s’en échappe font largement pencher la balance du bon côté, le travail sera conséquemment approfondi avec leur culte Blutsabbath deux ans plus tard.

BG

5 Commentaires

10 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

 
Pazuzu - 23 Janvier 2009: Ce n'est pas le meilleur album de Belphégor, mais j'aime cet album oscillant entre Death et Black, comme une toupie!
Allez, on le remet dans son lecteur, et on le fait tourner, ma Soeur, allez, ça fera un peu mal!
Pazuzu
TheMajin - 24 Janvier 2009: Un album qui a certes des chansons mineures mais qui annonce clairement la couleur.
Je le ferais bien ce dernier repas avec Helmuth et ses petites copines pas farouches
Pentaclis - 24 Fevrier 2009: Groupe que je découvre peu à peu. N'étant pas fan de Black, c'est un groupe unique et plus accessible, parlant du black. Merci pour ta chronique, ta maîtrise de la langue française charme mes pensées.
17blunt - 22 Mai 2013: J'adors cet album bien brutal et rageux et que dire de l'artwork terriblement accrocheur!!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Belphegor (AUT)


Autres albums populaires en Black Death