PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Black Pagan Belenos Chemins de Souffrance
CD, date de parution : 07 Décembre 2007 - Northern Silence Productions
Style: Black Pagan

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Oraison Funèbre 06:02
2. Le Déchirement 04:40
3. Funeste et Hivernal 07:04
4. Le Domaine des Songes - Acte I 04:16
5. Barrad-Dû 08:48
6. War Hent an Ankou 07:31
7. L'Enfer Froid 06:56
8. Hoz-Veil 03:05
Total playing time 48:22

modifier l'album  imprimer cet article
156 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €10,80
 buy
48 avis 2 17/20
Chronique
18 / 20
    Demogorgon666, Dimanche 26 Octobre 2008 parlez-en à vos amis  
N'ayant pas écouté d'autres CD de Belenos, je ne vais pas m'éterniser sur le parcour musical du combattant.

Chemins de Souffrance est sorti en 2007 chez Northern Silence Productions. Les quatres premiers titres sont en fait une réedition d'"Allégorie d'une Souffrance", qui avait été auto-produit en 1998, et les quatre derniers représentent le nouveau CD, cette partie étant intitulée "Les Chemins de la Mort".

On retrouve des éléments typiquement païens sur la couverture de l'album : l'aigle sacré, un menhir... premier constat à l'écoute du CD : c'est bien du pagan black metal, mais pas comme on s'en serait douté. Point de cornemuse ni de flûte ou je ne sais quel autre instrument celtique, pas non plus de musique joyeuse. Que du black metal très intense et très sombre, ponctué de choeurs gaulois et de partitions de guitare acoustique.
Les textes sont pour certains à la limite du poème, un poème qui serait morbide et d'une belle inventivité. Ces textes relatent la tradition celtique, notamment avec l'Ankou (la divinité de la mort)...

Premier morceau, première partie : "Oraison Funèbre". Une intro à la guitare artistique, une grosse baffe dans la figure, du blast-beat à fond, un riff tueur et une voix torturée. Que demander de plus en tant que black metaleux qui se respecte ? On continue sur la même voie avec les trois titres suivant : "Le Déchirement", "Funeste et Hivernal" et "Le Domaine des Songes acte 1". Le tout nous est livré avec des mélodies très sombres, très froides, frôlant le dépressif par moments...
Nous entrons ensuite dans la deuxième partie, ou partie innovatrice. Pour nous plonger encore plus dans l'ambiance, on remarque l'arrivée de bruits tels que le vent, les chiens hurlants à la mort, les battailles... les morceaux ("Barrad Du", "War Hent An Ankou", "L'Enfer Froid" et "Hoz-Veil") de cette partie sont, pour certains, un peu plus lents que dans la première partie, peut-être plus travaillés aussi. Mais on continue sur le même chemin, certains riffs se ressemblent beaucoup entre la première et deuxième partie...

J'ai beaucoup apprécié ce CD , il faut le temps qu'il faut pour se mettre dans l'ambiance, mais je le recommande quand même à tous ceux qui sont intéressés. Ce n'est pas du folk, c'est juste du black metal excellent !!!




2 Commentaires
Chronique
19 / 20
    Razort, Mercredi 13 Mai 2009 parlez-en à vos amis  
C'est une épopée... c'est une élégie... c'est une ballade... Que dis-je c'est une ballade ? C'est une ode à la souffrance !
Quoi de plus normal pour un projet solo tout droit né des froides contrés de Bretagne, bercé et nourrit par une musique Black Metal extrême et débordante néanmoins de mélodies et de textes raffinés contant nombre de légendes païennes. En effet, c'est ce qu'on peut penser de cette réédition de notre gaulois, Loïc Cellier, à la première vue de cette pochette -que je trouve personnellement magnifique- mettant en avant ce côté Pagan de la musique.

Et quand on entre dans le vif du sujet on se rend bien compte qu'il ne s'agit plus du tout du même Belenos. Depuis qu'il a délaissé sa horde en 2004, Loïc Cellier nous avait proposé un album épique, rendant hommage à ses ancêtres celtes, nous emmenant sur un champ de bataille ("Chants de Bataille") lointain dans les terres oubliées et l'Histoire de son passé. Mais ici l'intimité, les sentiments, sa vision du monde est retranscrite au travers de magnifiques textes lyriques.

Tout commence avec les nouvelles versions de la démo datant de 1998 : "Allégorie d'une Souffrance".
Une ouverture sombre et mélodieuse qui n'a pas vieilli en 9 ans. Seule la qualité sonore améliorée de "Oraison Funèbre" nous plonge plus amplement dans une colère typique du Black Metal. Les paroles visent principalement la religion, nous rappelant le style principal de Belenos. Le chant est plus travaillé, plus propre et saisissable. On ressent une certaine atmosphère hivernal qui nous renvoie dans les textes très personnels comme "Le Déchirement". La démence, l'isolation... Cette inexorable solitude qu'on retrouvera comme thème principal de cet album.

Une description décadente et froide de la nature endormie des fins d'années avec "Funeste et Hivernal" et la magnifique "Le Domaine des Songes (Acte Premier)".
La mort, mystérieuse force de la nature qui surgit avec ces cris de loups dans le titre breton "Barrad Du". Je ne suis pas un spécialiste de la langue, mais après quelques recherches j'y trouve la traduction "Colère noire" (pour ma propre version) qui colle assez bien au thème.

Un autre titre dans le même dialecte enchaine avec une nouvelle ode à cette mort, personnifiée par son serviteur l'Ankou cité dans les paroles. Peut-être sont-ce les bruits grinçants de la charrette, le "wig ha wag" témoignant de son passage, que nous pouvons entendre au début de la composition ?
Et le voyage continu vers le Youdig, une autre légende celte de l'Au-delà, l'Enfer des chrétiens... Cet Enfer froid, mêlé à l'imagerie toujours aussi gelée et obscure, joué dans cette magnifique compos précédent une dernière partie musicale pour clore l'album en beauté.

Ces quatre titres réédités et ces quatre nouvelles musiques qui nous transporteront facilement dans un funeste voyage font preuve du savoir-faire en matière de musique Black Pagan Metal de la part de notre breton. Maniant les lettres, les instruments, les légendes et les sentiments au travers d'un nouveau son qui nous ferait presque oublier les anciennes versions de ces premiers titres. En attente cependant de nouveauté !

++
Chronique publiée depuis
http://www.myspace.com/_razort_




1 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :