Engram

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Beherit
Nom de l'album Engram
Type Album
Date de parution 09 Avril 2009
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album88

Tracklist

1. Axiom Heroine 04:41
2. Destroyer of Thousand Worlds 03:05
3. All in Satan 03:33
4. Pagan Moon 07:16
5. Pimeyden Henki 04:45
6. Suck My Blood 04:27
7. Demon Advance 15:17
Total playing time 43:02

Chronique @ Nezarian

06 Septembre 2009
En 1996 Beherit disparaissait, laissant derrière lui les invincibles "The Oath of Black Blood" et "Drawing down the moon"
Ainsi que deux albums de Dark ambiant qui n'ont pas fait l'unanimité...
Nuclear Holocausto laissant tomber le Metal au profit de la musique Electronique et Drone, peu de chance de revoir renaitre la bête un de ces jours.

Hé bien si !
En 2008 Beherit se reforme, avec un line-up complet. Holocausto se remet alors à composer du Black metal pour notre plus grand plaisir. Et 2009 "Engram" voit le jour, une sortie plutôt discrète d'ailleurs...
Alors ce retour ?

En plein dans le mille !
L'album se divise en sept titres, aux ambiances et aux tempos variés. La production colle parfaitement : Ni trop claire, ni trop crade. Je la qualifierai de "Baveuse" (Un peu comme le "By the blessing of Satan" de Behexen), elle donne une intensité et une force particulière a l'album. Exactement ce qu'il fallait !

"Because, I just fucking hate this world"
C'est sur ces mots que démarre le premier titre, "Axiom Heroine" avec sa partie mid tempo qui donne le ton de l'album. Vient ensuite l'accélération, les instruments se déchainent, répétant le même riff enragé. Accompagné de la voix assez en retrait sur cette piste, l'intro de l'album en quelque sorte.
Les deux pistes suivantes sont dans la même veine : Des titres bourrin, la batterie martèle sans cesse, des riffs hypnotiques et occultes, sans cesses répétés ("Destroyer of Thousand Worlds" "All in Satan" et "Suck my blood"). Minimaliste certes, mais foutrement efficace !
Rajoutons a cela la voix de Holocausto, qui n'a presque pas changé : Toujours ses grognements, rauque et caverneuse.
Il s'est quelque peu calmé par rapport a ses productions précédentes. Fini les chuchotements et les "Beuuarg" toute les 10 secondes. Plus mature je dirais.

Mais Beherit n'a toujours pas perdu son ambiance blasphématoire et profondément ritualiste :
"Pagan Moon" la chanson Mid tempo de l'album, avec ses sons de cloche, sa batterie métronomique et son refrain incroyablement dégueulasse. Les riffs tombent comme le marteau sur l'enclume, impossible de ne pas être entrainé ! Jouissif !

Maintenant "Pimeyden Henki" est LE titre le plus noir que Beherit est jamais composé. Les chœurs au début de la chanson foutent des frissons, purement messe noire par son ambiance. Sa structure qui alterne les passages incantatoires et black metal. Beherit frappe très fort sur ce coup.

Le final est un morceau de 15 minutes "Demon advance", un titre lent qui flirte avec le Doom. Une longue descente aux enfers, toujours cette odeur de souffre, toujours le même riff cradingue (La basse est démente). Et Holocausto se surpasse aux vocaux.
Rajoutons a ça quelques élements atmosphériques, qu'on pouvait retrouver dans "Drawing Down the Moon" et le tour est jouer. La fin est une série de sons Drone, assez cosmique et planant.

Pour conclure, Beherit a réussit avec brio son retour !
Se réinventant tout en gardant les éléments qui faisaient son charme d'antan. Nous livrant un album unique. Je dirais que la force d'Engram vient par ses compositions simples et efficaces, la voix du chanteur monstrueuse. Et son ambiance.
Pourvu que l'aventure ne s'arrête pas la...





8 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Eaque - 19 Fevrier 2010: Non on ne peut pas vraiment conseiller Beherit a quelqu'un que l'on ne connait pas...C'est vraiment un groupe a part et qui ne laisse que très rarement indifferent dans les deux sens! Commence par celui que tu veux, ils sont tous different...mais Engram est un monstre que je vénère par dessus tout desormais!! Peut etre le fait d'avoir écouté les autres sans arret en boucle, je sais pas trop...
enthwane - 23 Juin 2010: Excellente chronique pour un groupe qui a su évoluer, et non pas se dénaturer. Merci.
NICOS - 19 Novembre 2010: C'est en effet un retour réussi. Merci et bravo pour cette chronique
Rheindarst - 23 Décembre 2010: Une bonne grosse claque cet album !! Surprenant et très efficaçe. Je n'en attendais pas autant après toutes ces années. Un retour qui fait vraiment plaisir à entendre !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ wodulf

17 Décembre 2012

Un retour réussi

Quand ce disque a été annoncé, la grande question que tout le monde s'est posé était : "est-ce un retour sincère ou bien juste un album pour se faire un peu de pognon à l'époque où le black bestial connaissait son effet de mode ?"
Question logique vu que Nuclear Holocausto Vengeance, outre les deux albums électro de Beherit, a également fait de la techno en tant que DJ ! Donc, on était quand même parti loin là !
Contre toute attente donc, et même si l'album est loin d'être parfait, on sent vraiment un retour sincère et digne d'intérêt.
Nuclear Holocausto Vengeance définit Engram comme la continuité de The Lord Diabolus. Franchement, je n'arrive vraiment pas à trouver une quelconque similitude entre cet album et la démo Down There ...
Non, la grosse influence qui saute aux yeux sur ce disque, c'est vraiment Bathory surtout de la période Blood Fire Death. C'est complètement flagrant sur "Destroyer Of Thousand Worlds" et "Pagan Moon".
En fin de compte, il n'y a que deux morceaux qui retrouvent l'esprit de Drawning Down The Moon : "Suck My Blood" et surtout "All In Satan".
Ce disque est vraiment sympa mais il aurait encore plus sympa s'il n'y avait pas eu le morceau final de 15 minutes "Demon Advance". Lent et monotone, on dirait du Carpathian Forest, période Morbid Fascination Of Death. Manque plus que le saxo, et là on aurait touché le ponpom !
Le pire c'est que "Demon Advance" (premier morceau composé) devait à l'origine être le seul de l'album, étiré sur 40 ou 50 minutes. Ouf ! On a été sauvé !
Par contre, ce qui me fait un peu peur pour le futur, c'est que Nuclear Holocausto Vengeance semble vouloir gardé cette orientation à la "Demon Advance" pour l'avenir. Enfin, on n'en est pas encore là

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Beherit


Autres albums populaires en Black Metal