PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Metal Symphonique Battlelore The Last Alliance
Album, date de parution : 26 Septembre 2008 - Napalm Records (AUT)
Style: Metal Symphonique
1 2

NOTE : 16/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Third Immortal
2. Exile the Daystar
3. The Great Gathering
4. Guardians
5. Voice of the Fallen
6. Daughter of the Sun
7. Green Dragon
8. Awakening
9. Epic Dreams
10. Moontower
11. The Star of High Hope
DVD Bonus (Live at Metal Female Voices Festival 2007)
1. Ghân of the Woods
2. Ocean’s Elysium
3. Into the New World
4. Buccaneer’s Inn
5. We Are the Legions
6. House of Heroes
7. Beneath the Waves
8. Sons of Riddermark

modifier l'album  imprimer cet article
140 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
41 avis 1 16/20
Chronique
    metalpsychokiller, Samedi 06 Décembre 2008 parlez-en à vos amis  
La cadence de création des Finlandais (Lappeenranta, Etelä-Karjala) de Battlelore est somme toute relativement accélérée puisque ceux-ci se sont fendus de cinq albums en seulement six années, entre le « Where the shadow lies » de 2002 et cette dernière alliance à l’artwork cover réussi malgré son classicisme. Pour tous les aficionados du combo, la question quant à cette nouvelle offrande est de savoir si le groupe a replongé dans sa « trilogie initiale », hymne au maitre Tolkien. Ou si Jyri Vahvanen, le guitariste compositeur, a poursuivi l’évolution affirmée dans un « Evernight » sublime succédant à un « Third Age of the Sun » décevant, essoufflé, et quelconque, seul petit point faible d’une discographie particulièrement réussie.

Les fans de la dernière heure seront comblés au détriment de ceux de la première. Le clan finlandais persiste et signe, se conforte dans sa nouvelle voie et nous assène sa galette la mieux ciselée, la plus professionnelle depuis leur début en 1999. Le groupe s’est fait un nom, un public, une étiquette –adieu le folk power-, et à l’image du packaging (Cd et Dvd) ou de la tournée prévue avec entre autres Korpiklaani, Falchion et Kivimetsan Druidi (vous devez absolument découvrir ces derniers!!!) ; l’artisanal s’est effacé au profit de l’industriel…

Amoureux du côté « underground » des « Sword’s songs », « Buccaneers Inn », « des cornes du Gondor » ou du charme d’un « Attack of the orcs » bien mal ficelé mais ô combien vrai, vous risquez d’être déçus par la disparition de la spontanéité et de l’unicité au profit d’un alésage, d’un calibrage efficace mais uniforme et faisant rentrer le groupe dans le rang. Tous les petits défauts inhérents et faisant entre autres le charme de Battlelore ont été effacés à l‘image d’une production - enregistré, mixé et masterisé au Sound Supreme Studios à Hämeenlinna (Finlande) par Janne Saksa et le monstrueux Dan Swanö !!!- délivrant désormais un son énorme et équilibré quand celui-ci souffrait autrefois d’un petit côté « crade » ou d’une mauvaise balance entre claviers et guitares. Même Kaisa Jouhki, dont les quelques errements dans les vocalises avaient jadis un charme bien spécifique, se calque à merveille sur des compositions faisant mouche et sur lesquelles Tomi Mykkänen par la puissance de ses growls flirte avec l’excellence. Alternance de chant clair et guttural, grosse rythmique épique et héroïque, fantasy, flute, orchestration symphonique, ballade, facette acoustique… Tout est présent, passé en revue, et d’excellente facture. « Moontower », « Guardians », « Third immortal » ou un « The great gathering » énorme aux envolées organiques évanescentes, sont autant de perles méritant amplement le qualificatif de « tueries ».

Indéniablement la tracklist proposée frise la perfection et ravira tous les fans du groupe dont je fais partie. Mais il n’empêche que l’évanouissement partiel du côté terroir au profit d’une certaine forme de mondial-métallisation laisse un petit goût amer d’uniformité déjà ressenti avec le doom gothique des Suédois de Draconian et leur « Turning season within » par exemple. Enfin, le résultat est excellent malgré tout ; c’est ce que l’on appelle la rançon de la gloire…

18/20 MPK




2 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :