Evernight

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Battlelore
Nom de l'album Evernight
Type Album
Date de parution 26 Fevrier 2007
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album156

Tracklist

1. House of Heroes
2. Ocean's Elysium
3. Summon the Wolves
4. We Are the Legions
5. Into the New World
6. Longing Horizon
7. Mask of Flies
8. The Cloak and the Dagger
9. Beneath the Wavesdigital
Bonustracks
10. Doom and Oblivion
11. The Tale of the Downfall

Chronique @ Katla

22 Juin 2007
Après trois albums très emprunts à l’univers de Tolkien et après deux ans d’absence, les membres de Battlelore nous reviennent avec un quatrième album qui reflète leur maturité ainsi que leur volonté de se démarquer. Ce quatrième album intitulé Evernight et dont l’illustration est encore une fois une œuvre de Ted Nasmith est le point de départ d’un véritable changement qui se veut comme l’évolution logique du groupe. Pour ce nouvel opus, les paroles sont plus personnelles et plus proches de l’histoire de leur pays, la Finlande, comme le montre l’introduction de leur album qui commence par une reprise du Kalevala (bien arrangée par le groupe) qui est quelque chose d’essentiel dans la vie de chaque Finlandais.


Comme je le disais donc, le premier titre (House Of Heroes, qui a donné lieu à un clip video) commence sur un rythme qui montre déjà que leur musique a changé, doux et lent, et au bout d’une trentaine de seconde la voix de Kaisa retentit, et elle chantera presque tout le titre. Cette chanson se démarque des autres par son unité, et par son énergie, qui en fait une des musiques incontournables de ce nouveau CD. S’ensuit Ocean’s Elysium qui est une suite logique de la première, le refrain est chanté par Tomi, et l’on se rend compte de l’éloignement du style musical précédant même s’il reste tout de même l’opposition entre le chant de l’orc et celui de l’elfe. On remarque en général que l’album est plus sombre et même mélancolique par certains moments.

We Are The Legions est un des meilleurs morceaux de ce nouvel opus, car il se révèle beaucoup plus black, plus rentre dedans ; la voix de Kaisa qui a plus d’expérience maintenant, apporte une touche plus apaisante ici, face à la fureur que dégage Tomi.
Après une intro de plus d’une minute sur des airs de guitare plus épique, Into the new world marque la volonté d’affirmer leur changement de style. La voix de Kaisa se fait ici plus envoûtante que jamais et nous embarque avec Tomi vers ce nouveau monde ; on peut très bien s’imaginer Tomi en train de combattre et Kaisa plus comme une narratrice racontant les exploits de celui-ci, ce qui explique la différence si frappante de rythme entre les deux. Ce titre marque également l’apparition du piano (peut-être joué au synthé) qui apparaitra plusieurs fois par la suite.

Mask Of Flies, est selon moi l’un des meilleurs titres, avec la voix de Kaisa qui se veut plus intrigante, relayée par les murmures de Tomi, puis par la voix plus trollesque de ce même homme et tout cela sur une mélodie aux sonorités un peu plus orientales mais pourtant typiquement finlandaises, puis le refrain qui est chanté en duo par ces deux interprètes (ça faisait longtemps !) même si Kaisa chante tout de même la plupart de la chanson.

The Cloak And The Dagger marque le retour du piano (accompagné de batterie ce qui est très joli), mais également d’un retour vers quelque chose de plus fantastique, autant dans la mélodie que dans les paroles, puis vers les 1.45 mn apparait la flute de Maria. Le groupe a vraiment évolué tant dans les vocaux (souvenez-vous de Sons Of Riddermark en live !) que dans les paroles ; les musiques sont plus travaillées, plus abouties, et les textes moins axés sur l’œuvre de Tolkien.

Beneath The Waves (dernier morceau de l’édition simple) nous offre l’apparition d’un chœur accompagnant Kaisa tout au long des 5 mn 26. On remarque une alternance entre les chœurs, la voix de Tomi, et la voix de Kaisa qui révèle ici toute sa puissance et son évolution. Le refrain est très beau même s’il est ici aussi emprunt de mélancolie contrairement aux anciens albums.

Doom And Oblivion est beaucoup plus inquiétant, beaucoup plus sombre. Ici même la voix de Kaisa se fait plus inquiétante apparaissant plus sous forme de chœur murmurant.

Enfin, le titre final, The Tale Of The Downfall est une instrumentale ou réapparait Maria avec sa flute, enveloppée de sons naturels très présents comme les vagues et le tonnerre. C’est une musique plus symphonique, on se demande même s’ils n’ont pas fait appel à un orchestre. Pour une fin je trouve cela quand même assez peu rassurant.


Cet album est donc un renouveau du groupe, certains aimeront moins, d’autres préfèreront, mais pour les fans de la première heure qui préféraient Sword’s Song, sachez que le groupe a confirmé qu’il se dirigeait dans cette direction ; le prochain album devrait donc être plus proche de celui-ci. Les membres de Battlelore entreront dans les studios au printemps 2008 afin d'enregistrer leur nouvel opus !! Alors ouvrez l'oeil !

0 Commentaire

12 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Battlelore


Autres albums populaires en Metal Symphonique