Blasphemers' Maledictions

Liste des groupes Death Brutal Azarath Blasphemers' Maledictions
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Azarath
Nom de l'album Blasphemers' Maledictions
Type Album
Date de parution 06 Juin 2011
Produit par Wieslawski Slawek
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album82

Tracklist

1. Arising the Black Flame 00:04
2. Supreme Reign of Tiamat 03:58
3. Crushing Hammer of the Antichrist 04:00
4. Firebreath of Blasphemy and Scorn 04:15
5. Behold the Satan's Sword 03:46
6. Under the Will of the Lord 06:13
7. The Abjection 04:24
8. Deathstorms Raid the Earth 04:28
9. Lucifer's Rising 03:38
10. Holy Possession 04:16
11. Harvester of Flames 06:07
Total playing time 45:09

Chronique @ BEERGRINDER

21 Juillet 2011

Azarath maintient une qualité qui lui permet de regarder la concurrence de haut.

Considéré à tort comme un simple side project de Zbigniew Robert Promi?ski (Inferno), Azarath attirait surtout les curieux qui voulaient entendre jouer le célèbre batteur de Behemoth ailleurs qu’auprès de Nergal… Mais s’imposant au fil des sorties comme une valeur sûre du Death Metal polonais, Azarath n’a jamais déçu, allant même jusqu’à tutoyer la perfection avec Diabolic Impious Evil.
Ayant d’abord collaboré avec Pagan Records pour ses trois premiers albums, Azarath avait signé chez Agonia pour Praise the Beast. C’est cette fois à Witching Hour (Non Opus Dei, Trauma, Lost Soul) un autre label polonais, auquel Inferno et ses sbires ont décidé de faire confiance pour ce cinquième full lenght toujours placé sous le signe de Satan : Blasphemers' Maledictions (2011).

Le quatuor infernal rompt ici avec la tradition des pochettes noires et blanches, proposant cette fois une magnifique oeuvre de Zbigniew Bielak qui n’est autre qu’une interprétation diabolique de La Création d’Adam de Michel-Ange. Côté line-up il y a du changement autour de Inferno et Bart (qui du coup reprend la basse en plus de la seconde guitare) : le guitariste Thrufel et le bassiste / chanteur Bruno s’en sont allé, remplacés par un seul homme, un vieux routard dénommé Necrosodom (ex Thunderbolt, Anima Damnata,…).

Les premières notes de Supreme Reign Of Tiamat transpirent le style Azarath par tous les pores avec le riffing aiguisé de la paire Bart / Necrosodom, ainsi que les rafales fabuleuses du « batteur pieuvre » Inferno. Le principal changement se situe au niveau du chant, Necrosodom ayant un chant moins guttural que Bruno, mais un timbre plus agressif qui se rapproche de l’esprit Black Metal. D’ailleurs musicalement aussi la facette Black est légèrement plus marquée, notamment sur un titre comme Deathstorm Raid the Earth. Dans tous les cas Azarath n’a rien perdu de la verve de Praise the Beast, délivrant un Crushing Hammer of the Antichrist impressionnant, avec riffs Thrash très agressifs, soli harmoniques, ainsi qu’une accélération démoniaque à 1 :48 sur laquelle Inferno fait admirer sa vitesse incroyable à la double pédale.

L’enregistrement du fameux studio Hertz est tout simplement idéal, délivrant une puissance et une précision fort bien dosées et qui ne délaisse pas ce côté râpeux qui fait parfois défaut sur les productions contemporaines. Le violent Firebreath of Blasphemy and Scorn montre dans sa seconde partie la virtuosité des polonais dans l’exercice des soli, qui ne se contentent pas de déblatérer des notes à toute vitesse.
Pour ceux qui aiment les comparatifs musicaux et qui découvrent Azarath, sachez qu’on se situe quelque part entre Immolation pour la richesse des guitares et le côté sombre, Behemoth pour le jeu de batterie dévastateur, et Angel Corpse pour l’agressivité, The Abjection illustre parfaitement ces éléments avec un départ supersonique, des plans guitares belliqueux mais travaillés et une facette obscure omniprésente.

Azarath évite le piège d’un disque en pilotage automatique et se renouvelle juste ce qu’il faut pour maintenir la détermination des musiciens, en témoigne le rageur Holy Possession, aux riffs insidieux qui martèlent l’esprit et illustrent à merveille le titre de la chanson. De plus Witching Hour a mis les petits plats dans les grands avec un packaging très soigné, sous la forme d’un digibook luxueux avec photos et dessins collant à l’ambiance. Sachant que ce disque est disponible auprès de la maison mère pour moins de 9 €, plus personne n’a d’excuse (à la con) pour télécharger ce skeud.

Blasphemers' Maledictions propose un Dark Death Metal remarquable et racé, imposant Bart et ses acolytes comme les dignes représentants de la scène polonaise, celle ci s’impose une fois de plus comme la meilleure d’Europe au détriment d’une Suède toujours aussi prolifique, mais infectée par de jeunes copieurs (Il paraît qu’il faut dire revival) de Nihilist /Entombed dont peu se révèlent intéressants au final.
Malgré un rythme régulier d’un album tous les deux ans, Azarath maintient une qualité qui lui permet de regarder la concurrence de haut.

Praise the Beast, always.

BG

22 Commentaires

21 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Mehdi_el - 02 Janvier 2012: Je confirme, en live ce groupe assure carrément, cela n'a rien à voir avec les sons de l'album studio !Blasphemer's Maledictions, Du dark death metal ???? Je n'aurais pas dit cela, dans cet album je trouve qu'il y a plutôt un côté black metal qui ressort (sur scène également) !
BEERGRINDER - 02 Janvier 2012: Le Death Metal pratiqué par les polonais possède une essence Evil et sombre, c'est dans ce sens là qu'il faut comprendre Dark / Death Metal.
Mehdi_el - 02 Janvier 2012: Ah ok, je ne comprenais pas puisque plus haut, il y avait bien dit que cet album un côté black metal plus marqué !
eregrebal - 05 Fevrier 2012: Un album qui par sa simple ambiance grandiloquente et occulte tire une puissance extraordinaire.
Aprés un Diabolic Impious Evil démoniaque et un Praise The Beast réussi, Azarath garde un niveau des plus impressionnant.
Merci BG pour cette chronique d'un album, des plus saisissants.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Azarath


Autres albums populaires en Death Brutal