Deep Tracts of Hell

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Aura Noir
Nom de l'album Deep Tracts of Hell
Type Album
Date de parution 1998
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album66

Tracklist

1. Deep Tracts of Hell
2. Released Demnation
3. Swarm of Vultures
4. Blood Unity
5. Slasher
6. Purification of Hell
7. The Spiral Scar
8. The Beautiful, Darkest Path
9. Broth of Oblivion
10. To Wear the Mark

Commentaire @ SvartKald

22 Juin 2007
J'ai été ma foi fort surpris de voir que cet album, que je chéris tant, n'était pas doté d'une bonne vieille chronique de derrière les fagots. Ajouté à cela l'étonnement de voir The Merciless, album phare du groupe, se faire Démonter en large et en travers, mon sang n'a fait qu'un tour. Me voilà donc au poste pour offrir à cette petite perle de Black Thrash une chroniquette qu'elle est loin d'avoir déméritée.

Allons droit à l'essentiel, cet album n'est pas accessible à toutes les oreilles : on est bien loin de Black Métal traditionnel. Le son, sans être inaudible comme celui de Vlad Tepes, n’est vraiment pas très bon, offrant à cette galette très Old-school une ambiance bien crade et acérée. Les morceaux se suivent ( en se ressemblant parfois ) dans une dynamique de Live. Les prises de son n'ont pas dû s'étaler sur des mois ! Les riffs sont bien lourds, tranchants. Les guitares sont relativement techniques, la musique est plutôt rapide ( d'ailleurs les chansons sont courtes ), mais sans une batterie qui va à mille à l'heure.

Le son qui ressort de cet album est, pour moi, terriblement proche de Darkthrone période "Hate Them" ou "Plague Wielder". D'ailleurs, lorsque je veux me plonger dans une ambiance à la Darkthrone ( sans écouter le susnommé groupe ), c'est avec Aura Noir que je me satisfais. Pas étonnant que les gars des deux groupes soient de suffisamment bons potes pour jouer aux dames chinoises ( cf. DVD de Nocturno Culto ).

N'étant pas un expert du genre Thrash, je ne puis vous donner de détails plus techniques. Mais si vous cherchez un groupe alliant Thrash, Black old-school ( voire Black n' Roll comme "The Cult is Alive" ) dans la veine de Darkthrone, c'est à la porte Aura Noir qu'il faut frapper.

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Fabien - 17 Décembre 2007: Cet album m'avait beaucoup déçu à sa sortie, manquant de l'esprit Sodom / Destruction qui animait les Dreams Like Desert et Black Thrash Attack des débuts. Quelques années plus tard, Aggressor et Apollyon avouaient ainsi que l’absence de Blasphemer (Mayhem), avec son jeu si caractéristique, s’était cruellement fait sentir, et que Deep Tracts Of Hell ne reflétait dès lors ni leur musique, ni leur état d’esprit.

Fabien.
Valhala - 17 Fevrier 2013: Je préfère cet album à Black Thrash Attack pour ma part. Je ne sais pas pourquoi mais il y a le petit truc (comme dirait Les Inconnus), ils crachent et ça marchent.

Je préfère l'ambiance de celui-ci sûrement. Blood Unity est une de mes chansons far du groupe comme un général, tous styles confondus (notamment avec le jeu d'Aggressor)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ wodulf

03 Décembre 2012

Un Aura Noir qui semble pédaler dans le vide.

Deep Tracts of Hell enterrine la signature du groupe sur le label Hammerheart. Enregistré en juillet 1998, cet album l'aura été sans Blasphemer qui avait des obligations de tournée avec Mayhem. Comme pour Dreams Like Deserts, ce sont donc Aggressor et Apollyon qui vont se répartir et s'interchanger les rôles suivant les morceaux.
Malheureusement, après un terrible Black Thrash Attack, il faut avouer que ce Deep Tracts of Hell fait un peu pâle figure à côté. Pourtant ce disque démarre sur les chapeaux de roue avec quatre petits brûlots dans une veine à la Sodom ( surtout "Swarm Of Vulture" dans un esprit à la "The Crippler" et "Blood Unity" qui nous remémore un "Remember The Fallen" ) dont le meilleur est le terrible "Released Damnation". En fait, ce sont les trois seuls morceaux dont le niveau peut égaler ceux du premier album parce que après c'est la dégringolade.
On a l'impression d'un groupe qui pédale dans le vide. Le résultat ce sont cinq morceaux sans saveur qu'on écoute d'une oreille distraite et qui nous enfoncent dans une sorte de torpeur ennuyeuse pendant 20 minutes.
Le dernier morceau, "To Wear The Mark", fait un peu office de Wake up final; excellent titre, l'un des plus black metal de Aura Noir.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Aura Noir


Autres albums populaires en Black Thrash