Hell Injection

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Arkhon Infaustus
Nom de l'album Hell Injection
Type Album
Date de parution 07 Mai 2001
Style MusicalBlack Death
Membres possèdant cet album130

Tracklist

1. Brethren of Flesh 05:16
2. Domination Xtasy 04:21
3. Dead Cunt Maniac 06:08
4. The Ominous Circle 02:45
5. The Silent Voices of Perversion 04:49
6. The Whorehouse Coven 05:11
7. Hokus Demons 05:18
8. The Black Succubus Whores (Nuclear Version 6.66) 05:58
9. Ineffable Hell Commander 04:07
Total playing time 43:53

Chronique @ bojart

06 Décembre 2010
Enchainée aux Enfers, sabots et cornes liés, le démon Arkhon Infaustus a atterrit en 1997 du côté de Paris. Encore jeune, il se morfond le jour pour mieux crier la nuit où ses hurlements emplissent son antre d’une haine tenace et d’un singulier sadisme. L’air vicié de cette prison infernale (l’enfer n’est-il point sur Terre ?) pue l’alcool. Et les psychotropes qu’il rajoute à son whisky n’arrangent rien. Arkhon Infaustus est une bête vicieuse considérée comme folle…trois esprits ravagés composent cette entité diabolique : The 666 Torturer (gratteux d’Hell Militia sous le pseudo de T.Persecutor), Deviant et jusqu’en 2003 The Hellblaster (batteur de Antaeus et Aes Dana notamment), Il sera remplacé par un ancien d’Ad Hominem, Azk.6 dit Altar (officiant pour Crystallium depuis le début du groupe lyonnais). Ils ont pour influences (spécialement) Watain, Deströyer 666, Impiety ou encore Enthroned…ce démon qui se dit envoyé sur Terre par Satan engendra en 2001 un premier album du nom de « Hell Injection » chez Osmose productions. Prêt pour un fix infernal ?

La bête Arkhon Infaustus se représentait à l’époque tel un Antéchrist un peu mansonien (il faut l’avouer !) sur le point d’être pendu par un angelot et de se faire euthanasier par une chose dissimulée derrière l’échafaud…la pochette est assez réussie, voila pourquoi j’en ai parlé ici. Le contenu reste celui de satanistes restés au stade anal et émoustillés par le sado-maso de chez 36 15 Domina. Qui aboie ne mord jamais ! Si seulement c’était faux…

Dès « Brethen of Flesh »les choses sérieuses commencent ! Des blasts furieux se mêlent au brasier des riffs aigus qu’on entend ci et là. Ça mouline bien derrière les fûts et le duo vocal arrive à imposer son double phrasé black death, emmêlé comme séparé. Les riffs déchiquètent le couvercle sonore pesant avec une légèreté insolente pendant que ça envoie sec derrière comme devant la batterie ! Une petite bombe qui dépote, chers amis ! « Hokus Demons » nous aspire dans les Ténèbres les plus hideuses des Enfers. Alors que les tambours surchauffent et que les cymbales sont en feu, le marteau de Deviant balance une déflagration auditive qui ne se clos qu’à la fin. Une vraie boucherie…que dis-je ? Un carnage purement jubilatoire ! Les deux interprètes se relayent adroitement pour un rendu musical sauvage et jouissif. « Dead Cunt Maniac » n’est pas un morceau sur la nécrophilie mais sur les fameux rites sataniques qui font s’égosiller les journaleux en mal de ragots sur la jeunesse. Un sacrifice (ou plusieurs, selon les goûts) suivit d’incantations, invocations et autres salamalecs…à l’arrivée ? Un des meilleurs morceaux de cet album et du groupe tout court ! Tout débute par une ligne de basse grave très palpable. The hellblaster tambourine de tout son soûl et use gaiement des triggers et de la double-pédale pendant que Deviant balance des blasts bien fournis accompagnant de belle manière les chants death brutaux et les vocaux blacks acerbes pour un nouveau duo guttural entre lui et 666 Torturer. Les riffs sont guerriers, orageux et s’entremêlent savamment avec le rythme ralentissant sa cadence, nous immergeant dans un monde souterrain belliqueux et insondable. Un morceau énorme, puissant et brutal, qui, je vous le dis, défouraille ! (comme dit l’autre)

Grâce à « Ineffable Hell Commander », on arrive à avoir une toute petite idée de ce que fera Arkhon Infaustus dans ses prochains albums, surtout dans « Perdition Insanabilis
». Du black death ésotérique qui, sans perdre sa force de frappe, développera des ambiances malsaines et sophistiquées pour des textes abstraits et carrément moins vulgaires. On peut penser qu’on y a perdu au change mais quand un groupe de métal entreprend une métamorphose spirituelle de sa musique, il faudrait essayer de comprendre cette évolution au lieu de la huer ou de la mépriser. « The Whorehouse Coven »est un titre de black death brutal qui ne se distingue pas particulièrement sur le plan musical mais plutôt par la doublette vocale, terriblement efficace, et le talent du Hellblaster baguettes en mains. Une satanée baffe touffue dans nos tronches ! Du brutal à l’état pur !

« Domination Xtasy » possède une dimension BM plus importante que les autres titres de « Hell Injection ». La guitare dévore l’espace sonore comme sur un bon, un très bon morceau de black industriel. Le tempo est rapide, les sonorités sombres, du black métal martial sans compromis en somme. Guitare et batterie dominent cette chanson très intense et obscure, sorte de version sataniste d’un titre d’Ad Hominem (le chant death métal en plus et pas du tout la même idéologie). Bref, un foutu moment de BM qui vous écartèle ! Une satanée giclée de sang dans la pomme !!
Entrée en matière satisfaisante pour le désormais quartet parisien. Des gros riffs, du death brutal servi chaud avec du black sataniste saignant en accompagnement. Un bel album pour tous aficionados de black death métal pro-satan.

Métalleux à vie/Beumeux jusqu’à la mort.

Bj

5 Commentaires

7 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

bojart - 12 Janvier 2012: Merci à toi Ma2x!

j'ai l'impression que Arkhon Infaustus est boycotté sur SoM, dommage d'ailleurs car leur black death est fortement addictif!
MikeSlave - 04 Mars 2013: Je possèdais l'EP ad sperma infernum et ce Hell injection. revendus il y a un paquet d'années. Mes oreilles étant plus éduquées je regrette de m'en être séparé. Sacré bon album bourré d'ambiances et d'une sincérité incroyable.
bojart - 06 Mars 2013: Mon album favori de AH est Perdition Insanabilis pour ses ambiances mal saines et deroutantes.
widomar - 19 Mai 2013: que du bonheur cet opus ! ça déboite sévère
Me reste plus qu'à me procurer In Perma Infernum !!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kuroikarasu

06 Avril 2009
Le seul adjectif qui vient à l'esprit quand on écoute cet album pour la première fois, c'est FURIEUX !! Arkhon Infaustus a l'art et la manière de mélanger des influences black et death afin de pondre des compos violentes et malsaines. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que pour notre plus grand plaisir, tout n'est qu'immondice ici : la musique jouée à grands coups de riffs brutaux et de batterie déchainée, secondés par une voix terrifiante ; les paroles ô combien satanistes et sexuelles ; enfin l'artwork du cd qui ne fait pas dans la dentelle et le bon goût pour nous asséner des images bien choquantes de personnes dénudées et ensanglantées... à ne pas mettre entre toutes les mains (ça me rappelle les artworks bien crades et Sado/Maso de Tsatthoggua ou Pagan Winter...).
Des morceaux variés et d'une très grande qualité, couplés avec une production à la hauteur font de cette sortie, d'un groupe bien de chez nous, un indispensable à tout fan de black/death bourrin et déviant (un peu à la sauce Belphegor).
Une sortie vraiment joussive avec des titres comme "Dead Cunt Maniac" (lol) ou "The black succubus whores", qui en disent long sur les thèmes abordés!!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Arkhon Infaustus


Autres albums populaires en Black Death