The Light-Devouring Darkness

Liste des groupes Black Death Archgoat The Light-Devouring Darkness
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Archgoat
Nom de l'album The Light-Devouring Darkness
Type Album
Date de parution 07 Fevrier 2009
Style MusicalBlack Death
Membres possèdant cet album129

Tracklist

1.
 Intro / 3rd Invocation
Ecouter01:04
2.
 Apotheosis of Lucifer
Ecouter02:43
3.
 Tribulation of the King of Worms
Ecouter02:49
4.
 Goat and the Moon
Ecouter03:58
5.
 Sodomator of the Doomed Venus
Ecouter02:35
6.
 The Light-Devouring Darkness
Ecouter03:41
7.
 Blessed in Beast's Blood
Ecouter03:03
8.
 Worms Born of Martyrdom
Ecouter02:58
9.
 Fornicated Messiah
Ecouter03:34
10.
 The Dawn of the Antichrist
Ecouter03:32

Durée totale : 29:57

Acheter cet album

Archgoat



Chronique @ Demoncy

27 Novembre 2010
Trois ans après l'excellent Whore of Bethlehem, incarnant le retour plus que réussi d’Archgoat suite à plus de 10 ans d’absence, le groupe finlandais nous donne enfin l’occasion d’écouter un nouvel album sorti tout droit des enfers, The Light-Devouring Darkness. Personnellement, j’étais sur mes gardes en attendant cet opus, j’imaginais mal comment on pouvait faire mieux que le Whore of Bethlehem qui est allé jusqu'à devenir une référence dans le monde du Black bestial. Après coup, cet album n’est pas meilleur, mais n’est pas non plus moins bon. On a toujours droit à leurs riffs simples, lourds et efficaces, détruisant tout sur leur passage.

Commençons par la pochette qui ne laisse pas présager de grands changements. La disposition des éléments est quasiment identique, seul le dessin change : la prostituée de Bethlehem est remplacée par notre cher crucifié se faisant dévorer la tête par la Bête, qui n’est pas là pour plaisanter.

Une fois la galette lancée, l’intro démarre. La troisième invocation, la même que précédemment, c'est une habituée. Encore une ressemblance avec le passé. Archgoat nous l'affirme en permanence : leur musique est bien loin de changer. Arrive donc le premier morceau, ouvert par un blast beat mid-tempo. Première réaction : le son. Beaucoup plus travaillé, plus propre, plus facile d’accès. Déception ? Non, pas vraiment, l’album possède toujours ce son lourd et écrasant du Whore of Bethlehem, simplement il est de meilleure qualité. Dans un sens, l’aspect crade est légèrement diminué, mais certains riffs explosent littéralement à la gueule avec l’aide de cette prod, notamment au niveau de la batterie. Par exemple, les débuts de « Tribulation of the King of Worms » et de « Sodomator of the Doomed Venus » me mettent toujours une claque après 30 écoutes.
Deuxième réaction : la voix. Elle a changé. Lors de ma première écoute, je la trouvais moins bonne, moins dégueulasse, moins imposante. Maintenant, ce n’est plus un problème. On s’aperçoit rapidement qu’elle se marie parfaitement bien au rendu final de l’album. Elle joue son rôle dans l’ambiance malsaine et occulte de l’album en y apportant un aspect incantatoire.

On remarque aussi un ralentissement global du tempo. Le groupe mise beaucoup sur une ambiance pesante, ce qui a tendance à atténuer légèrement la brutalité. On trouve même une piste sans un seul blast beat, « Goat and the Moon ». Les riffs portent bien la marque d'Archgoat, mais pour moi, cette musique n’est pas une réussite, il manque la brutalité propre au groupe. Enfin, ce n’est pas un problème, il n’y a qu’une seule piste comme ça, et je suis sûr qu'elle plaira à d'autres.

Dans l’ensemble, aucune modification majeure, c’est une suite logique qui fait une fois de plus plaisir à entendre. La bête a encore frappé fort. Archgoat parvient toujours à nous faire jouir avec des riffs basiques, mais extrêmement bien exécutés. La batterie bourrine bien et on perd toujours autant de neurones à chaque écoute. The Light Devouring-Darkness n’est pas moins bon que Whore of Bethlehem, il le complète en allant plus loin dans l’occulte, laissant ainsi tout son intérêt à son grand frère. Archgoat donne l'impression qu'il restera à jamais aussi intègre qu'au début.

4 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
SatanicBear - 28 Novembre 2010: Très bon album et très bonne chronique !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Archgoat


Autres albums populaires en Black Death