PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Heavy Metal Anvil Worth the Weight
CD, date de parution : 1992 - Mausoleum Records
Style: Heavy Metal

NOTE SOM : 14/20
Toutes les notes : 15/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Infanticide
2. On the Way to Hell
3. Bushpig
4. Embalmer
5. Pow Wow
6. Sins of the Flesh
7. A.Z. #85
8. Sadness / Love Me When I'm Dead

modifier l'album  imprimer cet article
34 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €2,99
 buy
8 avis 1 15/20
Chronique
11 / 20
    AlonewithL, Vendredi 10 Fevrier 2012 parlez-en à vos amis  
« Anvil » commence à perdre son poids en or à l’orée des années 90.

Les années 90 s’annoncent comme une période de solitude et de profond désordre pour bon nombre de formations. À croire ce « Worth the Weight » sorti en 1992 sous le label Mausolem Records, cela s’annonce également assez difficile pour le combo canadien « Anvil ». À noter déjà que le guitariste Dave Allison a du être remplacé entre temps en 1989 par Sebastian Marino (« Worth the Weight » sera l’unique album d’« Anvil » avec ce guitariste). Voici là pourtant un des albums les plus sombres de la discographie de l‘enclume. Une aversion à la lumière qui avait été bien amorcé par « Pound for Pound ». Le choix du heavy doom est déjà surprenant, il s’avérera hautement improbable sur cet album. De plus, on aura droit à des titres longs, interminables pour la plupart, renforçant le sentiment de frustration d’une pareille découverte.

Ce constat pourra s’effectuer d’entrée avec « Infanticide ». On retient alors son atmosphère glauque, avec la guitare acoustique et l’électrique en fond sonore sur l’entame, pour nous produire quelques frissonnements. Les riffs heavy metal ne tardent pas à arriver. Ils seraient pris d’une certaine lourdeur et auraient une fâcheuse tendance à se chevaucher avec le chant de Lips. Il faut bien avouer que cela s’achemine dans la difficulté et le peu d’entrain. Néanmoins, on se contentera d’un milieu et d’une fin de piste plus incisifs. Les guitares y donnent alors tout leur tranchant. Le dernier tiers est d’ailleurs l’occasion pour la lead guitare de faire une petite pointe de vitesse. On chercherait presque désespérément le dynamisme propre à « Anvil » sur « Pow Wow ». On entend bien le grondement de guitares, mais celles-ci n’entreprendraient pas grand-chose jusqu’au milieu de piste où elles réagiront enfin. D’autant bienvenu, que le titre était jusque là horriblement répétitif. Après ce petit déchainement, cela se stabilise et une nappe de brouillard s’empare de la piste. Tout se serait alourdi, dirait-on. Hormis quelques soli remarquables, la musique est pesante, lourde, compacte, laissant franchement à désirer.

Le pire étant sans nulle doute « Sins of the Flesh » avec ses riffs à l’arraché. Non seulement ça traîne, mais en plus le chant de Lips ne se montrerait pas du tout déterminant, assez mal maîtrisé il faut dire. Il essayera même d’usurper le fameux chant fantomatique de King Diamond peu avant le dernier tiers de piste. Lips est en vérité meilleur guitariste que chanteur, et cela est autant vérifiable que son chant sonne faux sur l’amorce ballade de « Sadness - Love Me When I’m Dead », pourtant on avait le chant des oiseaux, un très bel acoustique. Ce moment ravissant et cependant peu joyeux durera près de 2 minutes 30, enchaînant ensuite sur quelque chose de bien plus fort. Le chant, cette fois se distinguerait davantage, en devenant plus entreprenant qu’il l’avait été. Sinistre et glacial dans l’approche, le morceau approfondira plus allégrement ses mélodies sur la deuxième partie de la piste. Du heavy/doom, encore et pratiquement toujours. Les riffs sont ténébreux, on l’accorde, mais les ténèbres finissent par ennuyer fortement sur ce « Worth the Weight ». Ils auraient encore une fois puisé chez « Pentagram » à en croire « On the Way to Hell ». Le titre renoue avec les délires propres à la formation sur son milieu. Heureusement qu’il y a quelques soli pour combler cette monotonie musicale.

Remarque, ce style réussirait presque à l’étrange « A.Z. #85 ». Presque, car malgré la tonicité des guitares carnassières et de la batterie de Robb Reiner, cela restera répétitif quasiment de bout en bout. « Embalmer » pêche plus par sa longueur. Pourtant, il y avait de quoi être subjugué par son entame. Ce serait comme si un mal venait de loin et s’approcherait menaçant et effrayant. Nous aurons bien quelques très bons riffs, qui redoreront l’enclume d’ « Anvil ». La musique palpitante interagit par à coups dès que le chant se met en ordre de bataille. Il y a là de très bonnes choses. Dommage que cela finisse par perdre de son pouvoir dans la longueur. Toutefois, il y aurait bien un morceau qui ne perdra rien de sa puissance. Il serait un peu seul dans une galette à dominance et sous la houlette du heavy/doom. Le heavy speed de « Bushpig » nous rassure en tout cas. Ça tonne, il y aurait aussi beaucoup d’électricité dans l’air. Pas manqué, voila une bonne prise de jus. L’ensemble est mise en branle et se prend dans une exaltante frénésie. Ce serait pratiquement l’unique titre à retenir de l’opus.

La balance est en train de flancher. « Anvil » commence à perdre son poids en or à l’orée des années 90. « Worth the Weight » posait à l’époque un gros point d’interrogation sur le devenir du groupe. Celui-ci s’est évertué à entretenir un style qu’il ne domine pas aisément et qui ne le glorifie pas. Laissez le heavy/doom à d’autres messieurs, c’est du pur et vrai heavy metal à fond la gomme que l’on attend de vous. Le superbe « Bushpig » tendrait à le prouver. La formation, qui s’est bien rendue compte de certaines limites soulevées par ce volume, planchera aussitôt sur la question.

11/20




4 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘One goal, one passion - Metal.’ Contact - Liens
Follow us :