PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Antediluvian (CAN) Through the Cervix of Hawwah
CD, date de parution : 22 Novembre 2011 - Profound Lore Records
Style: Black Death

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Rephaim Sceptre... 02:09
2. ...Through the Cervix of Hawwah 03:01
3. Intuitus Mortuus 05:32
4. Scions of Ha Nachash (Spectre of the Burning Valley) 03:38
5. From Seraphic Embrace 03:07
6. Luminous Harvest 03:34
7. Turquoise Infidel 04:16
8. Gomorrah Entity (Perversion Reborn) 04:17
9. Erect Reflection (Abyss of Organic Matter) 06:48
Total playing time 36:16

modifier l'album  imprimer cet article
30 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 €21,99
17 avis 2 16/20
Chronique
    GandhiEgo, Mercredi 30 Mai 2012 parlez-en à vos amis  
Un très léger goût amer dans la bouche

Si Antediluvian était déjà connu par les plus passionnés de l’underground, ce n’est vraiment qu’à partir de la sortie de la compilation de leurs trois démos regroupées en compilation « Watchers’ Reign » par Invictus que son public s'est véritablement élargi.

La compile nous faisait remonter dans le temps, proposant en premier lieu les titres les plus récents du groupe pour finalement se terminer avec ceux de la première démo du groupe. Le voyage proposé permettait de découvrir un combo, alors binôme, qui au fil du temps avait transformé son black bestial et suffocant pour finalement accoucher d'un monstre à plusieurs têtes, une hydre qui sans renier son passé proposait quelques incursions plus Death Metal.

Désormais étoffé de deux membres supplémentaires, le groupe canadien, bien qu’avec une discographie relativement déjà bien fournie, nous livre donc sa première offrande full-length toujours chez Invictus et intitulée Through the Cervix of Hawwah. Si ici et là, vous avez pu lire des chroniques enflammées et enthousiastes sur cet album que certains vont même jusqu’à qualifier de révolutionnaire, il parait presque évident que nombre de chroniqueurs découvraient le groupe avec ce premier album.

Première constatation, le virage Death Metal est encore plus prononcé. Non pas que le groupe ait complètement occulté ses racines Black Metal mais l’arrivée de deux autres compères montre une progression indéniable dans la maitrise des instruments et des compositions. Si le son caverneux caractéristique du groupe est toujours à l’honneur, ce dernier est néanmoins beaucoup plus épuré et moins dense. Ceci a l’avantage de donner un côté plus efficace aux morceaux mais aussi le défaut majeur de réduire l’immersion de l'auditeur. Une immersion très jouissive sur leurs morceaux antérieurs qu’on peine à retrouver ici si ce n’est sur les trois derniers titres et notamment Turquoise Infidel et Erect Reflection qui finissent l’album en beauté.

Deuxième constatation et conséquence quasi directe du virage Death Metal, Antediluvian nous propose des titres un peu trop courts qui laissent l'auditeur sur sa faim. Certes les accélérations sont plus maitrisées et plus appréciables qu’auparavant mais ici encore on perd en atmosphère ce qu’on gagne en efficacité et comme mentionné plus tôt, seuls les trois derniers titres parviennent à retrouver ce parfait équilibre qui faisait la force d’Antediluvian. Adieu donc aux monstres d'horreur qu'étaient Precambrian Ziggurat ou The Serpentine Double Helix et aussi, dans une mesure assez relative, à la folie et aux cauchemars qui habitaient ces titres.

Qu’on ne se méprenne néanmoins pas sur la qualité de ce premier album d'Antediluvian. C'est un très bon album et je partage, même si dans une moindre mesure, cet enthousiasme général pour un groupe dont le potentiel est à peine effleuré et qui a montré déjà qu’il n’était pas dans la redite sans pour autant jamais s’éloigner de sa ligne directrice. Le plus gros défaut certainement de cet album est qu'il suit trois démos absolument magiques et donc les attentes étaient relativement énormes sur ce premier véritable album. L’appréciation de chacun dépendra donc probablement de savoir si vous découvrez le groupe ou non avec cet album.




8 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Made by Metal’ Contact - Liens
Follow us :