Alternative 4

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Anathema (UK)
Nom de l'album Alternative 4
Type Album
Date de parution 11 Août 1998
Style MusicalMetal Atmosphérique
Membres possèdant cet album352

Tracklist

Re-Issue in 2003 by Peaceville Records with 4 bonustracks.
1. Shroud of False 01:37
2. Fragile Dreams 05:32
3. Empty 03:00
4. Lost Control 05:50
5. Re-Connect 03:52
6. Inner Silence 03:08
7. Alternative 4 06:18
8. Regret 07:58
9. Feel 05:28
10. Destiny 02:14
Bonustrack (Japanese Release)
11. The Silent Enigma (Orchestral Version)
Bonustracks (Re-Issue 2003)
11. Your Possible Pasts (Pink Flöyd Cover) 04:28
12. One of the Few (Pink Flöyd Cover) 01:50
13. Better Off Dead (Bad Religion Cover) 04:21
14. Goodbye Cruel World (Pink Flöyd Cover) 01:39
Total playing time 44:57

Chronique @ Killy

04 Novembre 2007
Cela faisait quelques temps que je n'avais pas fait de chroniques. Je décidais donc de m'attaquer à Alternative 4 de Anathema, le groupe de rock metal gothico-dépressif progressif (bref des dieux pour moi). Le groupe britannique décide alors de continuer dans la même lignée que Eternity sauf que plusieurs points nouveaux sont à observer dès le début.

Tout d'abord la production. Enfin une prod' à la hauteur de ce groupe, le son est clean, rempli de pureté comme ce blanc qui constitue la jaquette magnifique de cet album. Les guitares et le piano rentrent dans nos oreilles avec une légèreté impressionnante ; tout est maîtrisé à la perfection au niveau de l'ambiance sonore ; on reste la bouche ouverte ne sachant quel mot juste il faudrait dire pour peser le talent de cet album. Vraiment bluffant!

Ensuite Vincent Cavanaugh, quelle claque! Une voix d'ange déchu, claire, triste, chargée d'émotions, naturelle, avec des échos judicieusement placés. Lui qui montrait quelques faiblesses dans Eternity vient de nous prouver toute sa motivation et toute son envie de nous faire ressentir la dépression d'Anathema. Car la dépression est bien présente, elle parcourt les veines de cet album sur chaque piste. L'auditeur n'a qu'à bien se tenir : quand on écoute anathema, on ne sourit pas, on pleure et c'est beau!

Et tout ceci est orchestré par un homme qui signera ses plus belles compositions dans cet album : Duncan Patterson. Mais il n'est pas le seul maître à bord, c'est en fait son harmonie musicale avec les frères Cavanaugh qui permet à cet album d'être un véritable bijou. L'extase est vite atteinte avec ce tempo envoûtant de "Fragile Dreams" et ses guitares magiques, "Empty" continue cette atmosphère rageuse en la débridant totalement (Vincent se lâche dans un chant rapide, précis, bref parfait). Puis, avec "Lost Control", nous retombons dans la tristesse que "Shroud Of False" avait introduite, les larmes tombent avant que l'on comprenne ce qui nous arrive, l'auditeur perd vraiment le contrôle de lui-même. "Re-Connect" est la piste la plus floydienne de l'album avec cette superposition des voix qui nous rappelle le duo Gilmour-Waters dans son apogée.

"Inner Silence" repose un peu le jeu, servant à son tour d'intro à une deuxième partie de l'album beaucoup plus progressive et atmosphérique. En effet, la piste "Alternative 4" nous entraîne dans cet univers un peu extra-terrestre symbolisé par cette pochette, un monde fait de blanc et de vide où les âmes nous regardent sans pour autant faire attention à nous, assez intrigant mais définitivement beau. Et que dire de "Regret"? Mon coup de coeur : 8 minutes de démonstration musicale, une basse omniprésente, une voix à son sommet, une guitare acoustique parfaitement relayée par une électrique et un synthé et une batterie qui nous plongent dans un désespoir et une souffrance toujours aussi difficiles à décrire. Cette piste est lourde moralement mais impossible à quitter. Et c'est cela toute la magie du groupe : réussir à nous faire affronter des sentiments que l'on évite toute sa vie. C'est cela pour moi la vraie musique.

"Feel" plonge l'album dans un certain chaos avec cet orgue qui donne une atmosphère spéciale, comme si un ange venait se confesser et déversait ses sentiments calmement, suivi d'un cri de rage surprenant pour ensuite laisser les guitares clore cette piste au rendu très théâtral. "Destiny" finit cet album comme il a commencé, c'est-à-dire avec calme et justesse.

Vous l'aurez compris, Alternative 4 fait partie de ces albums uniques, cultes, que peu de groupes arrivent à maîtriser. La fusion de l'expérience de Patterson et du potentiel des frères Cavanaugh a permis à ce bijou d'émerger et il est difficile de comprendre comment un groupe comme Anathema a pu aujourd'hui avoir autant de mal à trouver un nouveau label (Music For Nation ayant coulé) alors que peu de groupes peuvent se vanter d'avoir sorti de si beaux disques dont ce Alternative 4 qu'il faut posséder à tout prix dans sa discographie.

Définitivement culte!

2 Commentaires

9 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
skull_revenge - 25 Octobre 2010: Que dire ... Tu résumes franchement bien cet album qui est vraiment profond, oui, c'est le mot. Alternative 4 nous plonge vraiment dans les profondeurs de la mélancolie, pour l'explorer toujours plus loin à travers des mélodies envoûtantes.
 
David_Bordg - 03 Janvier 2015: un chef d oeuvre!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Disarmonia

11 Juillet 2004
La vie vous sourit? Vous êtes heureux ? Epanoui(e)? Débordant(e) d’énergie? Bon alors autant oublier tout de suite cet album d’Anathema. Par contre, pour tous les autres, les blasés, les dégoûtés, les désabusés, bon bref tous les déprimés de la vie, vous allez être servis ! Du désespoir à la demande ! En effet, cet album suinte et transpire la souffrance et la mélancolie.

Musicalement plus simple et plus commun que son prédécesseur (Eternity), cet opus n’en est pas moins beaucoup plus intimiste et difficile d’accès.

Le chant de Vincent Cavanagh envoûte et bouleverse par sa justesse et sa profondeur, l’instru est parfaite, de lancinants violons et un subtil piano venant magnifier un jeu de guitares seulement présent pour rappeler le côté Metal de Anathema.
Qui peut prétendre rester de marbre devant la sensibilité de morceaux tels que "Lost control" ou "Regret" ?

Un album à ne pas écouter en période de dépression car il ne vous laissera pas d’autres alternatives (c’est le cas de le dire!) que le suicide pur et simple !

Quoiqu’il en soit, impossible de ne pas verser une larme devant ce condensé de perfection et de désespoir.

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
SvartalyS - 28 Mai 2014: Une chronique bien trop maigre à mon goût, tu ne détailles rien, ça manque de précision! du coup, on ne sait pas quelle idée se faire de cet album!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Anathema (UK)


Autres albums populaires en Metal Atmosphérique