The Beginning of Times

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Amorphis
Nom de l'album The Beginning of Times
Type Album
Date de parution 01 Juin 2011
Labels Nuclear Blast
Enregistré à Sonic Pump Studios
Style MusicalDeath Progressif
Membres possèdant cet album229

Tracklist

1. Battle for Light 05:35
2. Mermaid 04:24
3. My Enemy 03:25
4. You I Need 04:22
5. Song of the Sage 05:27
6. Three Words 03:56
7. Reformation 04:34
8. Soothsayer 04:09
9. On a Stranded Shore 04:13
10. Escape 03:52
11. Crack in a Stone 04:56
12. Beginning of Time 05:51
Bonustrack (Digipack Version)
13. Heart’s Song 04:07
Total playing time 58:51

Chronique @ Selfdestruction

12 Juin 2011

«The Beginning of Times» est un album magistral. Pas parfait mais on n’en est pas loin.

Amorphis fait indéniablement partie de ces artistes dont chaque œuvre atteint un tel niveau de réussite qu’on ne peut s’empêcher de se demander quand surviendra le «faux pas» dans la discographie exemplaire du groupe. En effet, depuis «Eclipse» et l’arrivée de Tomi Joutsen (chant) dans le combo finlandais, ses membres ont fait preuve d’une créativité foisonnante et d’une justesse rare dans un style unique qui mélange efficacement le death, le progressif et le folk.

Pourtant, et malgré sa sublime pochette, «The Beginning of Times» me remplit tout d’abord d’appréhension avant même de l’avoir écouté. Les deux singles «You I Need» et «My Enemy» n’y étaient pas étrangers. Non pas qu’il s’agisse de mauvais titres, mais tout simplement parce qu’ils n’étaient pas extraordinaires non plus. Avec leurs structures plutôt simplistes, ces morceaux de courte durée me semblaient la parfaite application d’une recette qui avait déjà fait ses preuves et qu’on risquait de nous resservir encore et encore…jusqu’à l’overdose.
En réalité, l’explication concernant ces deux singles est très simple: le premier sert à montrer que le nouvel album est dans la continuité du précédent et le second se devait de prouver que le growl, qui avait été de plus en plus laissé de côté dans les albums précédents, est plus que jamais de retour. Sur ce dernier point au moins, on peut dire qu’on ne nous a pas menti: les grognements de Tomi Joutsen sont présents sur la quasi-totalité des titres. Qu’on se le dise donc, ces deux pistes sont probablement parmi les moins «intéressantes» de tout l’album car, avouons-le, pratiquement toutes les autres sont tout simplement magistrales.

Le premier morceau «Battle For Light» est la représentation typique de ce que sera «The Beginning of Times». Une magnifique mélodie au piano, portée par une guitare aux accents folkloriques et une alternance entre chant clair et chant caverneux (sans vraiment qu’on puisse s’attendre à voir apparaître l’un ou l’autre), un pont folklorique bien sympa, des chœurs subtils en fin de morceau, une montée en puissance qui finit en apothéose avec toujours cette grande force d’Amorphis: des refrains qui restent stockés dans votre tête à jamais.

Une grande nouveauté de l'album consiste en l'apparition d'un chant féminin, présent dès «Mermaid», le second titre, et qui nous promet de fabuleux moments. Il est utilisé sur plusieurs pistes de l’album toujours avec délicatesse et parcimonie. Il est particulièrement bien utilisé sur «Soothsayer» par exemple (morceau excellent au passage), de manière très subtile: il n’est jamais au premier plan, il est toujours là pour rendre la musique d’Amorphis encore plus géniale (comme s’ils en avaient besoin !).

Tout comme «You I Need», on peut toutefois citer quelques pistes un peu en-deçà de la qualité générale de l’album (c’est plutôt subjectif cependant). Ce sont les plus courtes et inévitablement les moins "développées"...En réalité, ce sont tout simplement des titres qui ne surprennent pas («Three Words» ou encore «Escape» sont de cet acabit). En fait, qu’on ne se méprenne pas, ce sont des morceaux superbes, mais tous les autres titres sont tellement géniaux qu’ils feraient presque passer les premiers pour du remplissage.

Mais comme le meilleur arrive toujours sur la fin, quelques mots sur «Crack The Stone» et «The Beginning of Times», probablement les meilleurs morceaux de l’album: on y voyage constamment entre la fureur la plus extrême (le final du premier est d’une violence rare pour le groupe), la délicatesse la plus raffinée et le folklore, avec une grande cohérence et une totale réussite.

Tout arrive toujours au bon moment et pourtant rien n’est prévisible. Chaque effet, chaque chœur, chaque voix, chaque ambiance, chaque solo, tout est travaillé minutieusement, s’incorpore naturellement à l’ensemble et fait place à l’émotion la plus intense. Toutes les bonnes vieilles recettes qui font le succès d’Amorphis sont présentes (Un chant magnifique, des morceaux complexes, des mélodies inoubliables, des refrains mémorables, ...) et n’ont jamais semblé aussi bien utilisées et aussi bien ancrées.

Je vais tenter de me calmer sur les superlatifs mais soyons clair : si vous n’aviez pas encore compris jusqu’ici, «The Beginning of Times» est un album magistral. Pas parfait mais on n’en est pas loin. On se demande toujours à la fin des morceaux comment on a fait pour passer d’une mélodie mélancolique au piano pour se retrouver dans un déluge de guitares et de fureur sans même s’en rendre compte et c’est là toute la force de «The Beginning of Times». On aimerait que jamais aucune piste ne se termine et pourtant on meurt d’envie de découvrir la suivante. D’ailleurs, une fois que l’on a déjà écouté l’album, on n’a qu’une seule idée en tête : le réécouter. Les titres les plus faibles sont de très bons titres et les très bons titres sont encore bien meilleurs.

Amorphis ne se réinvente peut-être pas (en a-t-il seulement besoin ?) mais il ne fait que s’améliorer et confirmer un talent dont on n’osait plus douter depuis longtemps. Pour ceux qui veulent découvrir le groupe, tout comme pour ceux qui en sont déjà accros, je vous conseille vivement cet album (et tous les précédents).

28 Commentaires

17 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Selfdestruction - 14 Octobre 2011: Ouais "My Enemy" en fin de compte je la trouve aussi géniale.
Par contre "You I Need", "Escape" et "Three Words"...Je sais pas, je les trouve faiblardes comparé au reste...Mais bon, ça reste des songs très agréables. Je les trouve juste pas transcendant !
Arkhamian - 14 Octobre 2011: Ben moi, après un paquet d'écoutes, je trouve que Amorphis pond de bonnes chansons à la pelle, avec une prod impressionnante, mais finalement, très peu de nouveauté et de titres sortant du lot. J'ai un peu l'impression d'écouter le même morceau pendant une heure, avec les mêmes notes et les mêmes plans s'enchaînant différemment... Je suis déçu.
eregrebal - 05 Fevrier 2012: Magnifique chronique pour un album absolument divin!
Mélodie exceptionnelles, prod tout bonnement excellente, chant des plus agréable....
Bref tout les ingrédients pour un album Amorphisien réussi!
wildflower - 18 Fevrier 2013: Pas de nouveauté pour moi non plus avec cet album des airs de déjà entendu, mais vu que je dois en être au moins à ma 10eme écoute je peux dire que oui c'est un bon album et en fait plus je l'écoute plus je l'aime et plus j'en découvre les rouages! et j'adore ça.
Belle Chronique Selfdestruction merci
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dimmu_kiuas_cradle

17 Juin 2011

Encore une fois, Amorphis signe un album d'une beauté impressionnante !

Difficile de croire qu’après un album aussi majestueux que "Skyforger", les six membres du groupe Amorphis puissent encore offrir aux fans un opus d’une telle qualité. Et pourtant, Amorphis a encore une fois rempli le contrat ! "The Beginning of Times" est aussi soigné que son prédécesseur, aussi bien musicalement que visuellement. Car si les titres sont de très bonne qualité, le packaging l’est également : une magnifique version limitée aux illustrations toutes plus belles les unes que les autres a été mise à la disposition des fans.

Depuis l’arrivée du chanteur Tomi Joutsen, en 2005, les avis sont partagés à propos du combo finnois. Certains trouvent les derniers albums ‘sirupeux’ et ‘sucrés’, d’autres, au contraire, se sont vus devenir fans malgré eux !

Depuis l’album "Eclipse" (2006), le groupe fait flirter chant clair avec chant guttural, et chacun découvre combien Joutsen est talentueux. Le monsieur possède une voix claire d’une beauté non négligeable et un chant guttural d’une rare qualité. Alors oui, Amorphis fait partie des grands !

Avec "The Beginning of Times", Amorphis renoue avec les mélodies du début de groupe, bien plus couillues, pleines de riffs et de growls d’acier, mais sans pour autant mettre de côté ce qui fait qu’Amorphis est devenu un groupe à part entière. Car, ce qui fait l’originalité, la beauté et la particularité du groupe ne se rapporte pas seulement aux talents du chanteur, mais également aux mélodies à la limite des thèmes celtiques. Le talent des autres membres est, lui aussi, à tomber par terre.

Souvent comparés à Opeth, les Finnois savent tirer leur épingle du jeu, en offrant, par exemple un "Song of The Sage", digne des plus grands morceaux de metal, ou encore "My Enemy", un titre dont l’air vous reste toute la journée en tête !

On notera également le caractère du dernier morceau de la version limitée, "Heart’s Song", un titre bonus qui, contrairement à de nombreux groupes, n’est pas là histoire de donner ‘un petit bonus aux fans’.

L’album offre des titres très différents les uns des autres, et des mélodies sortant de l’ordinaire, grâce notamment à certains instruments tels que la clarinette ou le saxophone. D’un point de vue innovant, il y a les morceaux "Soothsayer", pour ses mélodies aussi brutales que douces, dont certains passage font légèrement penser à des titres de Orphaned Land, et "Three Words", dont les rythmes babas et romantiques font qu’Amorphis est un groupe unique.

Loin des clichés des groupes de leur branche, Amorphis signe ici un nouvel album somptueux, dont la qualité ne peut être négligée. Amorphis est le genre de groupe dont chaque album, chaque morceau, chaque mélodie, chaque refrain, est un pur délice dont personne ne peut se lasser. Alors, pour Amorphis, pour moi, c’est un « oui » !

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Arkhamian - 23 Juin 2011: Merci pour ces chro. J'ai déjà jeté une oreille rapide à cet album et c'est, comme d'hab, une tuerie...
Arkhamian - 14 Octobre 2011: Finalment au bout du compte cet album est assez redondant, c'est du déjà entendu du début à la fin, avec de superbes orchestrations c'est vrai, mais aucune surprise et aucun moments qui décollent vraiment. C'est un albums de clichés d'amorphis, surproduit. C'est très tape à l'oeil. Mais on ne peut pas dire qu'il soit mauvais, c'est sur...
Selfdestruction - 13 Janvier 2012: Mon enthousiasme est redescendu légèrement avec le temps...Mais il y a quand même toujours de sacré perles sur cet album qui s'écoute (et se réécoute) avec beaucoup de plaisir une bon millier de fois !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Amorphis


Autres albums populaires en Death Progressif