Here Waits Thy Doom

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe 3 Inches Of Blood
Nom de l'album Here Waits Thy Doom
Type Album
Date de parution 08 Septembre 2009
Labels Century Media
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album80

Tracklist

1. Battles and Brotherhood
2. Rock in Hell
3. Silent Killer
4. Fierce Defender
5. Preachers Daughter
6. Call of the Hammer
7. Snake Fighter
8. At the Foot of the Great Glacier
9. All of Them Witches
10. 12.34
11. Execution Tank
Bonustracks
12. Not Fragile (Bachman-Turner Overdrive Cover)
13. Cities on Flame (Blue Öyster Cult Cover)
14. Daytona (Zeke Cover)

Acheter cet album

3 Inches Of Blood


Chronique @ Kovalsky51

01 Novembre 2009
Amis de la cavalcade de manche, des histoires de dragons et des batailles épiques bonjour. Cette semaine la chronique « toi aussi parcours les highlands à cheval une hache à la main » sera consacrée au nouvel opus des canadiens de 3 Inches Of Blood. Après un « Fire Up the Blades » qui mélangeait fort bien cavalcades Heavy, Thrash et Hardcore le groupe de Vancouver revient avec un « Here Wait Thy Doom » résolument Heavy. En effet cet album semble tout droit sorti de la Grande Bretagne des années 80, un changement de cap prévisible mais qui risque de décevoir les fans de leur précédente galette. Avec cette nouvelle livraison fortement influencée par Judas Priest le groupe gagne en cohérence ce qu’il perd en identité. Ceci en fait il forcément un mauvais album ? La réponse est assurément non, mais pour ce qui est de l’originalité on pourra repasser.

Un coup d’œil aux titres des chansons ne nous laisse que peu de suspens quand au contenu de l’album, d’ailleurs certains d’entre eux pourraient très bien figurer au dos d’une production de Manowar (Call Of The Hammer…). Bref qui se fiera aux titres pour acheter l’album ne prendra pas le risque de se trouver déstabilisé par ce qu’il va entendre. D’ailleurs dès les premiers accords de Battles And Brotherhood opère une sorte de distorsion temporelle vous emportant en pleine NWOBHM. Envoyant un riff qui aurait très bien pu se retrouver dans une production de la bande à Halford, on se retrouve à hocher de la tête sur une musique heavy ; certes conventionnelle ; mais fort bien interprétée. Donc au menu des riffs typpiquement Heavy Metal, des Solos qui vous renvoient 30ans en arrière, et bien sur un chant aïgu très Rob Halfordien. Bref du bon gros Heavy Metal des familles qui devrait facilement trouver une place dans les chaines stéréo des amateurs du genre. Les Fans du groupe devraient eux aussi y trouver matière à se faire plaisir, à condition de ne pas chercher de passages violents comme chacun des titres de leur précédent opus en comportait.

Le niveau technique des musiciens est irréprochable, chacun maitrisant très bien son instrument. Les gratteux très compétents envoient des riffs, bien branlés et s’offrent de belles batailles de six cordes comme à la grande époque du Heavy. La section rythmique assure son boulot sans encombres. Le seul détail qui soit vraiment déstabilisant dans cet album c’est la quasi disparition de ce double chant qui donnait ce son si particulier à 3 Inches Of Blood. Le vocaliste Heavy chante quasiment tout l’album en nous rappelant fortement, comme dit plus haut un dénommé Rob Halford. Le hurleur du groupe se contentant de soutenir certains refrains ou en appuyant certaines syllabes à la manière des cœurs présents dans le Heavy. Ceci et d’autant plus dommageable que par ce fait le groupe perd une bonne partie de son originalité, et rend le taux de prises de risques inférieur ou égal à 0. D’un coté nous pourrons dire que le groupe assume ses influences et gagne en cohérence ce, de l’autre il apparaît que le groupe perd une bonne partie de la brutalité qui avait fait de « Fire Up the Blades » une belle calotte. C’est propre bien exécuté mais au final d’une banalité assez dommageable.

3 Inches Of Blood assume définitivement son héritage Heavy et sort ici un album très écoutable, bien branlé et agréable, mais officie dans un registre ou d’autres groupes installés depuis bien longtemps semblent intouchables. Les Canadiens risquent en choisissant cette voie de devenir un groupe de Heavy très compétent parmi tant d’autres. En se démarquant de la scène trucbidulecore le groupe risque de perdre ses fans qui aimaient la violence de sa musique. En clair cet album est surtout à conseiller aux fans de Heavy qui cherchent un bon petit album bien branlé et qui ne se prend pas la tête dans des innovations bancales. Les autres pourraient y trouver un bon album mais certainement pas la calotte que fut « Fire Up the Blades ». Affaire a suivre au cas où donc.

4 Commentaires

7 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
LiegeLord - 01 Novembre 2009: Comme tu le dis bien, cet album s'adresse donc aux amateurs de heavy traditionnel dont, ce n'est plus un secret, je suis grand amateur.
Ce disque me plait donc beaucoup plus que les précédents, mais en effet, les Canadiens rentrent dans les rangs déjà occupés par d'autres. "Here Waits Thy Doom" se perd donc un peu dans les sorties Heavy de 2009 qui, sous l'impulsion des Powerwolf, Wizard, HolyHell, Roxxcalibur ou tout récemment Sacred Steel, ont fait de cette année un cru presque exceptionnel.
Merci pour ta chronique en tout cas (bien enlevée comme d'habitude !)
Kovalsky51 - 01 Novembre 2009: J'écoutais Painkiller peu de temps avant d'écouter cet album, et pour moi qui m'attendais à entendre un bon grognement de troll pour commencer comme d'hab ben j'ai eu l'impression de continuer à écouter du Judas Priest ;)

Mais après je le trouve plutôt sympa, bien que le heavy ne soit pas mon style de prédilection il se laisse très bien écouter ^^
ca me fait un peu de changement au milieu des sorties Thrash de cette fin d'année qui est aussi plutôt exceptionnelle dans le domaine!
faudra d'ailleurs que je me penche sur les autres groupes heavy que tu cites :)
Mindkiller45 - 26 Fevrier 2010: Un peu la surprise pour moi cet album !!! Mais putain cette claque !!! Je m'attendais pas à ce type de voix ni de musique !

Disque vachement bien foutu !
Et en effet, on pourrait sans soucis trouver Painkiller dans cet album !
jlacft - 15 Juillet 2010: Beaucoup de surprises pour moi cet album également, du heavy plutot bien fait, bonne comparaison judas priest au passage, seulement déçu car c est un groupe qui regorge de potentiel, comme advance and vanquish me l'a prouvé, aprés... histoire de gouts, sans etre un grand album il se laisse écouter sagement.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Mindkiller45

07 Juillet 2010
Fan de Heavy Metal, à l’assaut ! Et oui, ces canadiens de 3 Inches Of Blood nous servent ici ce que l’on peut appeler un « retour aux sources ». Enfin, un retour à un heavy que l’on croyait propre à un certain Rob Halford. Et si on veut pousser la comparaison un peu plus loin, à l’un des meilleurs albums du Priest, j’ai nommé Painkiller. Mais passons un peu ces assimilations. L’album nous sert ici un heavy classique, mais efficace. Son titre d’ouverture nous laissera fantasmer sur une guerre entre clans, ou la fraternité est de mise (Battles & Brotherhood). Certes, c’est loin d’être le titre le plus recherché de l’histoire. Mais c’est bien exécuté. Certains diront du « heavy à papa ». Mais qu’importe. Ça rappellera la jeunesse de certains et d’autres qui en ont marre de ce heavy mou que nous servent des Stratovarius & consorts seront heureux. Et ne serait-ce que pour le clip, ce titre mérite d’être vu/écouté.

Pourtant, à la vue de la pochette, on était loin d’imaginer une musique de ce type. L’imagerie faisant plus penser à, au choix, du Pagan dans la lignée d’un Finntroll (en moins sombre) ou d’un black metal assez classique. Le second titre nous entraine toujours dans la spirale de la fin des 80’s début 90’s avec ses cavalcades manches. Mais qu’importe. Cette musique nous surprendra à taper joyeusement du pied. Pour les plus clichés, on verra bien un metalhead, bière à la main, en train de headbanger. Bon, on pourra quand même leur reprocher un manque d’originalité, tant tout sonne comme ce heavy que nous affections tant. Des rythmiques aux soli en passant par les breaks. On sent les influences anglo-saxonnes que sont Iron Maiden, Judas Priest et pourquoi pas même (soyons fou) d’Angel Witch. Sans pour autant nous servir un son revenu d’outre tombe que pourrait être le NWOBHM. (New Wave Of British Heavy Metal pour les intimes). Toujours est-il que ce Rock in Hell est tout aussi efficace.

Nul besoin de faire un track by track. Le dernier opus de ces canadiens nous sert un album qui sort un peu de ce qu’ils faisaient avant (fini donc les relents « death » qui nous était amené par le passé). Ici c’est du heavy, voir même certains passages « hard rock » si je puis me permettre avec des morceaux comme Silent Killer ou même Preacher’s Daughter. Donc bon, soyons correct. Ce n’est certes pas l’album de l’année 2009 (laissons ça à feu Dio avec ses compères d’Heaven And Hell). Mais ce n’est pas non plus un album qui fera tache dans votre discographie. Un album que vous vous surprendrez même à ressortir lors de barbecues estivaux ou même comme ça pour le plaisir d’entendre certains groupes nous refaire du bon vieux heavy.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de 3 Inches Of Blood


Autres albums populaires en Heavy Metal